Jump to content

JJJ

Hubmaster
  • Content Count

    106
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by JJJ

  1. Bonjour, j'apprécie beaucoup les effets des librairies ajax, notamment pour les photographies. J'aimerais en utiliser une. Mais que ce soit pour moi ou en tant qu'internaute de galeries, je suis très gêné par un phénomène auquel j'ai jamais trouvé de solution : comment faire un lien vers une image ou sa page d'accueil ? Je m'explique : prenons une librairie produisant un effet très courant, comme un clic sur une miniature ouvrant l'image en dimensions supérieures. Appelons ça une "sur-fenêtre", ou un popup comme un calque. Avec javascript en général le lien depuis la miniature est syntaxé avec # à la fin, ce qui fait que je ne peux pas montrer la page d'affichage de l'image en full size dans ce forum par exemple. Donc ma question est la suivante : connaissez-vous une librairie proposant ce genre d'effet avec un vrai lien pointeur, exploitable hors de la page web ? Accessoirement, je cherche aussi de quoi rédiger du html facilement à l'intérieur de chaque sur-fenêtre de chaque image (description latérale, par exemple). Mais ça mérite un autre topic... Cordialement
  2. Wefficient, j'ai une question pour toi justement puisque tu fais avec raison croisade pour le whitelisting. Comment s'assurer d'un ROI efficace quand on prend un prestataire d'emailing de type snipemail ? Je veux dire, prenant l'exemple d'une amie qui me dit qu'elle n'est pas sûre que ses 30 000 abonnés réceptionnent bien dans leur inbox plutôt que dans la boîte à spam parce que son émetteur contient des mots qui plaisent pas des masses aux filtres ("rencontre" par exemple, rien à voir purtant avec quoi que ce soit de la chair). Son prestataire travaillent comme snipemail avec tout un réseau de whitelisting mais lui indique que certains e-mails ne passent pas, probablement à cause de ce mot dans le nom de la boîte. Alors je cherche à savoir s'il y a moyen de commander un audit de préférence hors prestataire d'emailing actuel, et surtout si ce genre de terminologie reste rédhibitoire malgré le whitelisting.
  3. La dernière fois, l'administrateur a mis un mois pour reprendre la main sur son business, suite à un piratage général. 15 jours après il annonçait qu'il vendait, et Rakserve semblait bien plus sûr. J'ai quand même migré la plupart de mes données mais conservé mon ndd chez eux. Ce n'est que récemment que j'ai eu besoin d'un hébergement d'appoint et j'ai remis des données importantes sur rakserve, puis j'ai laissé traîné pendant quelques mois... et maintenant je le paye.
  4. Tu as raison sur beaucoup de choses, mais je crois que tu te trompes sur la sous-traitance par 1and1 : si 1and1 est celui qui se trouve au bout du fil aujourd'hui, c'est probablement parce qu'ils ont récupéré l'URL de mon hébergeur une fois tombé dans le grand vide. Mon problème principal est donc maintenant que je n'ai plus d'interlocuteur pour mon hébergement, tandis que mes sites tournent toujours (ce qui n'est pas sans m'évoquer une certaine dimension d'absurdité). Mon second problème, est que j'ai l'herbe coupé sous le pied, et pour le moment je ne parviens pas à retrouver la paternité de mon principal nom de domaine, donc impossible à transférer :-/
  5. J'ai testé avec beaucoup de curiosité poMMO, car j'utilise depuis des années WaNewsletter qui commence à dater pas mal... Tout me semble bien rationalisé tant du point de vue ergonomique que structurel (aspect technique, serveur, etc) mais je suis dubitatif sur une fonctionnalité qui existe pourtant chez des logiciels voisins comme celui que j'ai cité : apparemment on crée une liste unique, qu'on peut compartimenter en groupes d'usagers. Mais cette listes portera toujours le même nom, le même expéditeur, etc. Or dans wanewsletter l'avantage était aussi de pouvoir e-mailer plusieurs bases selon plusieurs configurations de listes et le tout depuis la même installation de l'application. C'était totalement transparent pour l'abonné final bien sûr, et au fond pour l'admin c'était semblale à une sorte de desk d'e-mailing multidirectionnel. Ce genre de chose ne vous a pas frappés ? Ou bien je n'ai pas suffisamment exploré la bête, possible aussi
  6. Bonjour à tous merci pour vos réactions. Je vous réponds en survol : Je suis en train de backuper à mort. C'est quand j'ai définitivement décidé de migrer la gestion de mon ndd ailleurs que chez cet hébergeur que j'ai constaté que son site était out... Sur cet hébergeur en question, j'ai déjà ouvert un fil il y a une bonne année je pense. En fait c'est l'ancien Imperial Registrar. Ce dernier aurait été piraté, avec tous les sites hébergés pris en otage. Puis la demande de rançon n'ayant pas fonctionné, je sais pas comment ils se sont démmerdé, ils ont été racheté et c'est devenu Rakserve. Ses serveurs se nomment cyberdogserver. Rakserve n'a plus de site officiel depuis quelques jours... Cet hébergeur est outre atlantique. Mais dans l'absolu, je pense pouvoir ouvrir une plainte auprès de l'organisme mondial des ndd, histoire de récupérer la main sur mon ndd principal et le mettre au chaud chez gandi. Avez-vous déjà essayé celà ? Mon (mes) site à moi, il tourne toujours ! Et même plusieurs autres sur cet hébergement. Quand je fais un whois sur le nom de domaine de mon hébergeur, ç n'indique plus du tout les infos d'auparavant. Apparemment il a perdu ce nom et une quelconque boîte d'allemagne la repris temporairement. Quand je fais un traceroute sur mon propre ndd en revanche ça m'indique bien les serveurs initiaux (cyberdogserver) Et pour finir de te répondre, il n'y a jamais eu de n° de tel pour joindre le service clientèle, et seul le système de support en ligne fonctionnait (pas les échanges par e-mails) par création de tickets.
  7. Bonjour, que feriez-vous si vous constatiez que vos sites hébergés en mutu fonctionnent, mais votre hébergeur n'existe plus ?.. Enfin tout du moins sur le plan médiatique. L'un de mes hébergeurs actuellement n'a plus de site (nom de domaine out), de fait moi aussi je n'ai plus de manager client, support, etc. Ca sent pas bon...
  8. Si je compends bien, si mon asso défend un site d'internautes réunis pour la promotion de la consommation de cigognes décédées et qu'aucune autre sociétéé ne fait son beurre sur le même thème (et même genre de format/support ?), ça roule. Bon est-ce qu'une association se doit de disparaître (avec son site) même si elle est antérieure à la création d'une société lanmbda ..? Mystère. Mais ce qui m'intéresse, c'est est-ce que ce site et l'asso qui le défend ne peut être crée si elle est lié à un évènement (culturel, par exemple) qui possède déjà son asso et qui n'est d'ailleurs géré que par principe associatif ?
  9. Ah tiens c'est une subtilité que je n'avais pas sentie, merci à toi. Ca m'intrigue, ceci dit, car je connais quelques assos qui proposent des concerts et font du lucre avec ça; ne sont-elles pas alors en concurrence directe avec des salles de spectacles (qui sont entreprises) ? Bref, quoiqu'il en soit, admettons que nous supprimions adsense. Avez-vous déjà vu des asso se constituer autour et pour un site web ? Du genre "les amis de machinchose.com" ? Est-ce qu'on peut également imaginer une telle associativité centré sur le site en soi alors même que ce site s'adresse à des gens dont le point commun est déjà l'associativité et le bénévolat autour d'un évènement ?
  10. Bonjour, je m'interroge sur la possibilité de création d'un asso autour d'un site web... Cette petite distinction a son importance : ce ne serait pas un site d'une asso (théoriquement parlant), mais bien une asso crée autour d'un site (avec sa communauté de membre). Pour le défendre, le promouvoir, ou tout simplement légaliser par exemple des revenus adsenses ou des dons paypal en les déclarant comme recettes associatives. Avez-vous déjà vu ce genre de situation ? En connaissez-vous des contraintes ou difficultés spécifiques ? Par ailleurs, je me gratte le crâne sur un aspect juridique, plus propre à l'associatif en soi : c'est le site web d'une communauté d'internaute qui s'intéresse et parfois travaille bénévolement pour un évènement culturel. Cet évènement est lui-même géré par une asso. Mais le site concerné en est complètement indépendant, techniquement parlant. Le but du jeu serait donc d'officialiser une entité web comme asso au sein d'une communauté de pratique internaute.
  11. Oui je vais tenter le forcing de cette manière. Je ne sais pas si **** a mon adresse e-mail enregistrée comme contact registrant (les mails sont cachés maintenant quand on fait un whois), ou celle du premier hébergeur. Normalement si je fais une demande de transfert depuis n'importe quel service d'enregistrement (type ovh, gandi), une procédure est initiée et le contact registrant est sollicité, a priori par e-mail. Dans ce cas j'espère que **** sera sollicité en même temps et me fournira par e-mail le code d'autorisation pour débloquer le transfert.
  12. C'est exactement ça : manifestement, le prestataire a enregistré tout ça auprès de ****, sans jamais me le dire d'ailleurs et sans jamais me donner un compte d'accès pour manager ça. J'ai donc pris le parti de m'inscrire moi-même sur enom.com comme membre, avec les coordonnées connues de mon hébergeur, et celles contenues dans le whois de mon domaine. J'ai ensuite expliqué via un ticket de support mon problème à enom, jamais de réponse. Mon domaine est manifestement pris en otage. D'après le whois sur ce domaine, je suis registrant contact et administrative contact. Mais pas technical. Le technical contact est d'ailleurs le nom de l'hébergeur initial; je m'explique : j'ai acheté ce domaine et l'hébergement auprès d'un hébergeur outre-atlantique, qui s'est fait piraté. Puis les données ont été libérées, et un hébergeur a tout racheté de cet ancien hébergeur. C'est mon hébergeur actuel. Et le technical contact, d'après le whois, est toujours le nom et le mail de l'ancien hébergeur malchanceux. Tout ça crée un foutoir dans ma gestion de sites que je ne peux plus me permettre. J'ai eu ma période enthousiaste pour les offres alléchantes des américains, maintenant j'en reviens; je viens de m'offrir un mutualisé chez nuxit, pour tester, et ça fait vachement de bien de revenir un peu à la maison. Reste plus qu'à libérer mon domaine des griffes des charlots
  13. Bonjour, manifestement, mon hébergeur fait la sourde oreille. Lorsque je contacte le service des paiements et régularisation, ça répond vite. Lorsque je contacte le service technique parce que je veux des précisions sur la gestion d'un nom de domaine acheté via leurs services (et que visiblement j'ai envie de transférer ailleurs), plus personne. Ca dure depuis deux mois. Je ne peux passer par le tel, l'hébergeur est situé outre-atlantique. Que faire ? Une plainte à l'ircann ? Mon intention est simplement la suivante : je compte abandonner mon compte chez cet hébergeur, à cause de multiples problèmes - qui se résolvent épisodiquement - semblant provenir d'une mauvaise gestion des DNS (courriers qui ne me parviennent jamais par exemple). Je veux abandonner à la fois l'hébergement dur, et transférer le domaine qui lui est attaché (c'est un pack deux en un). Le temps de trouver un autre hébergeur pour les données, je veux transférer le domaine indépendamment chez un registrar qui ne s'occupe que de ça, et faire pointer le domaine vers un hébergement temporaire. Il me faut donc débloquer le domaine. Mais rien dans l'interface membre de mon hébergeur ne me permet de sortir un code d'autorisation pour initier la manipulation. J'essaie d'obteir des infos à ce sujet, mais rien.
  14. Bonjour, il me semble que YACs peut t'intéresser (et je dis ça uniquement parce que je le pratique assidûment, pas pour de la pub gratos). Je m'explique : C'est son cas. Ce CMS le propose de cette façon : [* ]http://www.yetanothercommunitysystem.com/article-5475-un-site-en-libre-service [*]http://www.yetanothercommunitysystem.com/article-5476-la-gestion-des-droits-d-acces Il propose une affectation de section (et sous-section) à des groupes d'utilisateurs, ainsi qu'une interactivité de type forums : [* ]http://www.yetanothercommunitysystem.com/article-767-sections-et-categories [*]http://www.yetanothercommunitysystem.com/article-5509-gerer-les-droits-d-acces-sur-une-section [*]http://www.yetanothercommunitysystem.com/article-1109-q-r-realiser-un-site-communautaire-avec-des-compartiments-reserves Avec gestion de fichiers multi-utilisateurs, ainsi que tâches (et rappels) assignées à des profils utilisateurs. Entre membres, les yacsiens peuvent entamer un chat privé, se rejoindre par conavigation instruite par leur profils respectifs, ou encore s'envoyer des e-mails depuis le site si ton hébergement offre le un système d'envoi/réception de courrier. Tu peux dériver toi-même ton thème çà partir de la dizaine existants actuellement. Certaines fonctionnalités sont déjà nativement "ajaxisées". Par contre il n'y a pas chez yacs de notion duale front office / back office. Je veux dire par là que tout le site a le même caractère graphique (ton thème), ce qui est privé et résevé à des groupes d'utilisateurs aussi. Celà te permet de visualiser directement sur place tes modifications graphiques et textuelles. C'est pas du back/front office de type spip par exemple. Quant à toi, tu as des droits plus étendus bien sûr, tu accèdes à un panneau de contrôle assez exhaustif, et pour peaufiner les subtilités de chaque section ça se passe sur l'accueil de celles-ci lui-même. Tu fais beaucoup moins de chemin pour administrer ton site qu'avec des back office un peu lourd comme celui de spip ou joomla. Note que tu peux également dévélopper l'idée d'un design spécifique à chaque section réservée, donc à l'attention de chaque groupe utilisateur. tout le monde reste sur le même site mais en fonction de son statut il navigue dans une ambiance spécifique. De même, l'accueil est fortement personnalisable par rapport au reste du site, ce qui permet de donner à ton site communautaire l'impression d'un portail dès l'accueil renvoyant vers chaque sous-site destiné à chaque groupe utilisateur. Tu ne cherches certes pas un système de publication, cependant tes groupes utilisateurs auront bien besoin de publier. C'est là que YACs répond à la grande partie des besoins que tu décris ici. En espérant t'avoir donné de l'eau au moulin...
  15. Bonjour, je vous fais passer l'info via ce communiqué de presse, car il me semble que Yacs est peu évoqué dans ce forum, et tout le monde aurait à gagner à étudier un peu l'approche éditoriale assez originale de ce CMS multidisciplinaire. Yacs Macnana peut être obtenu gratuitement en licence LGPL par téléchargement depuis l'adresse www.yetanothercommunitysystem.com et par accès à l'entrepôt de code SVN mis à la disposition des développeurs. De YACs, on en parle aussi dans ce topic...
  16. Il est certain que c'est la solution de facilité la plus évidente. Mais, tombé sur ce topic en cherchant peu ou prou une indépendance quasi similaire à celle de l'auteur du post, je signale que ça reste risqué si l'hébergeur en question est mal choisi ou malhonnête. Je m'explique : moi je cherche à héberger tous mes sites sur un gros hébergement mutualisé, dont les noms de domaine seront manipulés et crées depuis un autre fournisseur. Pour la bonne raison que j'ai eu pas mal de déboires par le passé avec des hébergeurs/hébergement tout en un, qui quand ils plantent mettent à terre l'intégralité des sites. Pire, quand ils sont piratés (ces hébergeurs), ça fout des sueurs froides (c'est du vécu). Ainsi en gérant les noms de domaine depuis un manager tiers, on peut envisager de changer illico le pointage DNS pour ressusciter temporairement les sites via un espace disque de secours. Sur le papier c'est bien, en pratique manifestement ça pose le problème de la redirection transparente par frame obligatoire. En clair on est condamné à se vendre intégralement à un hébergeur "en pack", ou bien à se lancer dans le financement de solutions dédiées. Personnellement je ne savais même pas qu'une redirection transparente supposait un frame, c'est gandi qui me l'a appris... Chez OVH, sauf erreur, cette subtilité est soigneusement évitée.
  17. Non je n'ai pas ça. Je ne vis pas complètement avec mon temps... En attendant, je vais écrire au FAI histoire d'en avoir le coeur net, et parallèlement à l'hébergeur de mon serveur pour savoir s'il a quelque chose contre les IP club-internet qui requêtent depuis la région parisienne.
  18. Je pense que l'IP est fixe, mais on peut demander à en changer il me semble. Par contre amener un autre portable, pas possible pour le moment je n'en ai pas d'autre sous la main. Mais ta démarche me paraît bonne. Dan : à partir d'où lances-tu "iptables --list" ?
  19. Non pas essayé, et justement ce qui m'inquiète c'est que ce poste pourrait finir par être le pourvoyeur principal d'un petit réseau domestique (deux ordi quoi), alors si ce problème subsiste c'est vraiment la loose pour moi. Cet ordi est un portable. Je n'ai pas essayé avec un autre ordi du même réseau, je n'en ai pas sous la main. Ce qui est bluffant c'est que là j'ai quitté ce poste, je suis maintenant sur le mien propre (à 200kms de là), et il n'y a réellement aucun problème pour surfer sur mon serveur :-/
  20. Merci. D'où lances-tu une telle commande stp ? Ce serveur vient avec cpanel pour en gérer les grandes lignes, la seule application qui ressemble à la gestion des IP se nomme IP deny manager et celui-ci m'indique actuellement qu'il n'y a pas d'IP bloquée. Voici ce que raconte cpanel sur cette application :
  21. Bonjour, via un proxy en ligne, ça marche ! J'atteinds au moins les quelques pages publiques du domaine. Dois-je en déduire que c'est le serveur lui-même qui refuse l'IP de cet ordi alors (et pas l'inverse) ? Pour te répondre sur le ping que j'ai demandé via ipadressguide.com, sur l'IP ça donne : Pinging *mon IP serveur* with 32 bytes of data: Reply from *mon IP serveur*: bytes=32 time=42ms TTL=47 Reply from *mon IP serveur*: bytes=32 time=43ms TTL=47 Reply from *mon IP serveur*: bytes=32 time=42ms TTL=47 Ping statistics for *mon IP serveur*: Packets: Sent = 3, Received = 3, Lost = 0 (0% loss), Approximate round trip times in milli-seconds: Minimum = 42ms, Maximum = 43ms, Average = 42ms Apparemment l'IP de mon serveur renvoie bien sur les serveurs dns de mon hébergeur également (cyberdog) Par contre si je pinge depuis une console windows de ce poste, aussi bien sur l'IP que sur le nom de domaine, le "délai d'attente est dépassé", exactement comme depuis un navigateur installé sur ce poste. Et tout ça en sachant que tous les autres postes web de la planète parviennent, eux, à y accéder C'est à s'arracher les cheveux.
  22. Le mode sans echec avec prise en charge réseau ne m'a rien donné de mieux. C'était pourtant une bonne idée que je n'avais pas envisagée. Mais rien à faire, je surfe partout sauf sur ce se serveur, qui se trouve être le mien ! Alors j'ai essayé de mettre le nez dans le routeur, c'est galère. Ce poste est sur XP, connecté avec la club-internet box en dégroupage total avec ethernet. La connexion a été installé à partir du kit de connexion, je vous laisse imaginer combien les pauvres logiciel donnés avec (lanceur + docteur club internet ) me sont totalement inutiles. Apparemment, je ne peux accéder à quelques tests du routeur qu'en insérant le CD rom de connexion, ce que j'ai fait (après avoir totalement réinstallé la connexion car à force de trifouiller j'ai planté le machin). Bon ce sont des pages web locales qui permettent de tester les appels entrants, sortants, la réactivité adsl, ethernet, usb etc. Mais je ne vois pas bien où chercher au-delà de ça pour voir s'il n'y a pas de blocage de l'IP de mon serveur, ou autre. Que feriez-vous ? Je suis vachement emmerdé, ce poste devrait me servir pendant quelques mois à bosser sur ce serveur, pour des projets pro
  23. Je vais mettre le nez là dedans alors. Mais ce qui m'intrigue, même si la piste que tu me donnes s'avère bonne, c'est que le blocage est survenu d'une minute à l'autre. Comment se peut-il que le routeur bride tout seul d'un coup une IP ? Oui j'ai déjà désactivé le firewall, ça n'a rien donné. Quant à l'IP du site, j'ai non seulement essayé via le web mais aussi par FTP, ainsi que pour le ping. Mon hébergeur me confirme que le ping est bon aussi. Clairement, le souci se situe entre ce poste en particulier et ce serveur. Ce poste ne parvient pas à accéder à ce serveur, sans plus d'explication. Maintenant que j'ai désactivé le (et même les) fichiers hosts, le firewall, tenté avec de multiples applications web aussi bin sur l'IP que sur le domaine, je penche sérieusement pour un bridage par le FAI (sans raison légitime apparente, à mon sens) ou éventuellement du routeur. Merci pour votre attention à vous deux
  24. Bonjour, voilà j'ai un nom de domaine (qui m'appartient) qui ne répond plus : celà n'arrive que sur un seul poste, ce dernier ne m'appartient pas mais je travaille avec assez souvent. Le symptôme est le suivant : le serveur ne semble pas répondre, alors qu'un ping montre qu'il fonctionne très bien, donc c'est apparemment un blocage local qui survient. Le serveur n'est pas en cause, mais plutôt le poste web. C'est un serveur sur lequel je vais souvent depuis ce poste (mailing, vérification de diverses choses...), puis tout d'u coup d'une minute à l'autre impossible d'y accéder. J'ai donc vérifié plusieurs choses sur ce poste : - le firewall actif (celui de XP) : je ne vois rien de particulier à ce serveur. - Spybot Search & Destroy : pas en cause - le fichier hosts : ni l'IP ni le nom de domaine n'y sont listés en blacklist. Je sais plus où chercher... A noter que plusieurs autres domaines pointe vers des répertoires FTP installés sour ce nom de domaine initial, et que ceux-ci non plus ne sont plus accessibles depuis ce poste. Le problème survient aussi bien sous firefox, IE, Kmeleon... Se peut-il que le problème vienne simplement de mon fournisseur d'accès ? Autre question : dans le firewall XP, quelle démarche utiliseriez-vous pour vérifier si le problème vient de là ? J'ai bien jeté un oeil mais je ne suis pas à l'aise avec ce firewall que je n'utilise pas sur mes propres machines perso. Merci beaucoup
  25. C'est en test ici http://larbreauxfruits.free.fr/dev/index.php Le content_wrapper fait maintenant 730 de large. Concrètement Firefox s'en arrange toujours très bien, mais le contenu fantôme subsiste sous IE7. Sous ie6 on a : et sous ie7 : (d'après http:/*ipinfo.info/netrenderer ) Incroyable, non ?!
×
×
  • Create New...