Michael James, de la société Mirago « Nous misons sur nos partenaires pour développer notre visibilité »

A l’occasion du salon NetMarketing 2004, organisé par Néodia, nous avons pu interroger Michael James sur la stratégie d’implantation du moteur Mirago en France et en Europe.

Michael James

Michael James est né dans le Dorset (en Angleterre) voila 31 ans… Il est titulaire d’un Master of Science en Gestion et Systèmes d’Informations. Il a également appris la maîtrise du Français et de l’Italien au cours de ses études.

Michael (Mike) James a rejoint l’équipe de Mirago en septembre 2003, après avoir travaillé chez ValueClick, Engage et DealGroup Media où il était en charge du développement de solutions publicitaires à la performance.

Webmaster-Hub : Pénétrer le marché des outils de recherche, dominés par des poids lourds comme Google, n’est certainement pas une chose facile. Comment comptez-vous trouver votre place, et vous différencier de ces grands moteurs internationaux ?

Michael James (Mirago) :Mirago a effectivement une stratégie différente de celle de ces poids lourds.
Tout d’abord, nous avons choisi dès le début de développer notre propre index. Cela a prix trois ans de travail à la société Compsoft pour développer la technologie nécessaire. Le lancement du projet Mirago date de 1997… En fait, même si beaucoup ne nous découvrent que maintenant, nous avons le même age que Google…

Ensuite, et c’est sans doute ce qui nous différencie le plus des autres moteurs, nous avons développé des index séparés pour chaque pays. Mirago est un moteur résolument européen, et nous l’avons conçu pour des utilisateurs européens. Mirago est présent en Grande-Bretagne, France, Allemagne et Espagne.

Qui plus est, chaque index national contient des informations permettant de « localiser » les sites suivant le découpage propre à chaque pays. Ainsi, la version française permet une recherche de sites sélectionnés par commune, ville, département et région ! Une exclusivité Mirago.

Mais nous ne proposons pas qu’une sélection géographique : une recherche sectorielle est possible dans 7 secteurs d’activité différents, comme la Finance, ou la Médecine.

GIF - 21.9 ko
Page d’accueil du moteur Mirago

Webmaster-Hub : Et sur le plan technologique ? Y’a-t’il des atouts que vous pouvez mettre en avant par rapport à vos concurrents.

Michael James (Mirago) :Outre la « géolocalisation » des résultats dont j’ai déjà parlé, on peut citer la technologie Q3, le « Mirago Query System ».

Notre algorithme tient compte de la thématique des pages qu’il indexe. La plupart des moteurs se contentent d’utiliser une mesure de similarité « requête/page » combiné avec une mesure de « link popularity » à la Google. Mirago pousse ce modèle plus loin en regardant également le thème des pages d’où les liens partent et en comparant celui-ci au thème de la page vers laquelle les liens pointent. En quoi est-ce pertinent ou avantageux ? Les liens entre pages de thème similaire sont plus utiles lors de la détermination de l’importance relative des pages. Beaucoup de webmasters mettent sur leur site des liens pour télécharger la dernière version de Microsoft Internet Explorer. Les liens entre sites ayant le même sujet sont bien plus utiles. Les clubs de propriétaires de chiens qui ont un site internet peuvent très bien avoir des liens vers d’autres sites contenant des informations sur une race spécifique. De tels liens sont de plus grande importance que les liens vers la dernière version du navigateur nécessaire à la visualisation des pages web.

Je ne peux pas en dire beaucoup plus sur l’algorithme, les moteurs de recherche sont comme les grands chefs, ils ne communiquent pas les recettes qui font leur succès …

Webmaster-Hub : Et Mentor ? Pouvez-vous nous dire en deux mots ce que c’est ?

Michael James (Mirago) :Mentor ? C’est notre technologie de prise en compte des requêtes faites en langage naturel.

Mentor identifie les éléments clés d’une requête en langage naturel et en conjonction avec la technologie Q3, The Mirago Query System, détermine les termes à utiliser pour évaluer les requêtes.

Mentor accomplit sa tâche correctement, il n’a été qu’une seule fois considérablement déboussolé par une recherche particulière. Un internaute très poli avait entré la recherche suivante : ‘trouve-moi un prêt par cher, s’il te plaît ?’. L’inclusion du mot ‘s’il te plaît’ avait tout boulversé. Mentor a depuis été modifié afin de traiter le mot correctement et Mirago souhaite remercier les internautes qui interrogent les moteurs de recherche poliment.

Webmaster-Hub : Les moteurs sont recherche sont de grands consommateurs de bande passante, de puissance de calcul, et de capacité de stockage ? Où sont les datacenters de Mirago, et comment tout cela fonctionne-t’il sur le plan technique ?

Michael James (Mirago) :La plupart de nos serveurs sont hébergés par Globalswitch, en Grande Bretagne (sur les Docks de Londres).

La plupart des serveurs est dédiée aux index nationaux. La grande majorité de ces serveurs est dans des caisses 1U et opère sous Windows NT ou Redhat Linux 9. Un serveur de requête stocke entre 1 et 2 millions de documents. Les index nationaux contiennent plus de 100 millions de documents et sont donc répartis sur des clusters de 60 à 100 machines.

Il est clair que les robots d’indexation (celui de Mirago s’appelle Henri pour l’index français)consomment une grosse bande passante. Ils fonctionnent en continu mais sont restreints dans leur consommation de bande passante par un logiciel appelé Arbiter. Ce dernier contrôle en permanence la bande passante disponible et détermine le taux d’utilisation à certaines periodes de la journée.

Webmaster-Hub : Vous semblez avoir misé clairement sur votre programme de liens sponsorisés pour rentabiliser votre moteur.

Michael James (Mirago) :C’est effectivement le modèle économique que nous privilégions. Le programme de liens sponsorisés de Mirago compte maintenant plus de 10500 clients annonceurs. Il faut dire que nous offrons à des annonceurs des outils extrêmement efficaces pour améliorer leur ROI. Contrairement à d’autres programmes, avec Mirago, on peut jouer sur de nombreux paramètres pour optimiser ses investissements publicitaires.

Webmaster-Hub : Ah ? Qu’offrez-vous de plus que les autres ?
Michael James (Mirago) :Nous proposons quatre outils de gestion de campagnes : la sélection de trafic, le day -parting, le broadmatch, et les mots clés négatifs.

La sélection de trafic permet aux annonceurs d’exclure de leurs campagnes les sites sources de trafic les moins performants. Nous ne permettons pas au client de savoir qui il « bannit » parmi les partenaires de Mirago (il connait juste un identifiant anonyme). Mais c’est très efficace, et cela optimise le ROI, et améliore aussi le rendement des annonces sur les sites partenaires.

Le day-parting permet de choisir l’heure, le jour et le mois de diffusion des campagnes de Mirago. Inutile, pour un site BtoB, de diffuser des pubs à 2h du matin …

Le « broadmatch » fait allusion à la possibilité de choisir comment les mots clés définis par l’annonceur doivent « coller » aux requêtes des internautes.

Les mots clés négatifs permettent de ne pas faire apparaître une annonce si un « mot clé négatif » est inclus dans la requête.

Webmaster-Hub : Et la géolocalisation de la publicité ? Votre moteur semble disposer d’atouts évidents pour permettre un « ciblage » régional de la publicité

Michael James (Mirago) :C’est clair. En fait nos équipes travaillent déjà en ce moment sur la géolocalisation des publicités. Je ne peux pas en dire plus à ce stade.

Webmaster-Hub : La notoriété de Mirago est encore assez faible en France, si on la compare à Google ou même à Voila. Comment comptez-vous développer votre trafic ?

Michael James (Mirago) :En fait le trafic croit rapidement, grace à nos partenaires. Nous en sommes à 450 millions de recherches par mois, dont une très grande partie est assurée via notre réseau d’affiliés ! Ce sont nos partenaires qui sont connus, pas nous…

Nous n’avons pas de véritable stratégie « grand public ». Nous misons sur notre réseau de partenaires pour développer notre visibilité. Les requêtes directes sur Mirago représentent moins de 5% en Grande Bretagne, 95% sont effectuées sur les sites de nos partenaires en marque blanche… Pour la France, la proportion est un peu différente (15% de recherches sur Mirago.fr), mais notre implantation est plus récente…

Webmaster-Hub : Vous cherchez donc à développer votre réseau de sites partenaires en France ?

Michael James (Mirago) :Oui, tout à fait. Notre réseau, qui s’est considérablement développé, n’est pas encore complet. Pour couvrir les besoins de tous les annonceurs, il faut couvrir toutes les thématiques, et pour cela, nous avons besoin d’un grand nombre de sites dans des domaines variés.

En fait, notre programme d’affiliation peut intéresser tout webmaster qui veut donner accès à un outil de recherche sur son site, en marque blanche. Nous reversons une partie des revenus obtenus par les clics sur les liens sponsorisés apparaissant sur les pages de recherche de nos affiliés.

Webmaster-Hub : Merci Michael. Pour finir, pouvez-vous expliquer aux membres de webmaster-hub comment postuler pour devenir affilié/partenaire de Mirago ?

Michael James (Mirago) :Les webmasters intéressés peuvent s’inscrire en ligne sur http://www.mirago.com
ou envoyer un mail à associate.fr@mirago.com

Fiche d’identité du Moteur mirago

Mirago est un fournisseur européen privé de résultats de recherche pour moteur de recherche. Sa technologie d’indexation dédiée de haute performance produit des index web exhaustifs associés aux listings pertinents de ses annonceurs via les programmes de Liens Sponsorisés, Trusted Feeds et Indexation payante.
Mirago retourne plus de 450 millions de pages de résultats de recherche chaque mois à des utilisateurs finaux via son réseau croissant de sites partenaires. Les annonceurs reçoivent alors sur leurs sites des internautes qui cherchent spécifiquement leurs produits ou services via des mots-clés sélectionnés.
Les partenaires de recherche de Mirago incluent des sites de recherche européens spécialisés et des sites globaux disposant de trafic européen susceptible d’être géo-ciblé. Mirago dispose actuellement d’index web pour le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne.

Interview réalisée par Philippe YONNET