Moteur !… Zine : Bien sûr

MoteurZine est un mensuel sur les outils de recherche, le référencement et la promotion des sites web.

Le premier numéro de MoteurZine est sorti en 1999 et s’appelait alors « Chasseurs de Moteurs ». Aujourd’hui 80 000 abonnés suivent régulièrement les actualités des outils de recherche (annuaires et moteurs), du référencement et de la promotion (de site).

Créé par Chris Hédé, ce journal fait intervenir une équipe d’une quinzaine de chroniqueurs, tous des spécialistes dans leur domaine, partageant avec vous leurs secrets, leurs expériences, et même leur humour.

Le seul chroniqueur a qui on peut seulement tirer l’oreille (vu que l’on a droit qu’à la photo de celle-ci), et qui fascine les lecteurs est Jean Tantout.

Christophe Hédé est le responsable de la société IDF qui se définit comme un petit commerce de proximité l’écoute de chaque client et de ses besoins, et non comme un supermarché.

Webmaster-Hub : Pouvez-vous vous présenter à la communauté. Quel est votre parcours, comment êtes- vous arrivé à travailler sur Internet ?


Christophe Hédé : Bonjour, je m’appelle donc Christophe Hédé, le « Chris » est un diminutif que j’utilise depuis une vingtaine d’années… ça ne me rajeunit pas ! J’ai 39 ans. Je suis marié (désolé pour les déçues). J’ai un petit garçon de 5 ans.

En 1995, je suis allé en Angleterre, à Londres plus exactement. Je suis resté un an. J’ai étudié pour améliorer mon anglais, et en parallèle, j’ai travaillé pour le mettre en pratique. Il y a eu un salon sur les jeux sur ordinateur. J’y suis allé et j’ai découvert, dans un autre salon qui se tenait pas loin, Internet. J’ai été conquis. En 1996, je suis rentré en France, je me suis abonné chez un FAI, j’ai appris le html et… quelques mois plus tard, j’ouvrais avec des « amis en ligne » notre première start-up. Elle a déposé le bilan depuis, je vous rassure. En 1997, j’ai ouvert IDF qui édite, entre autres, MoteurZine.

W. H. : Enfin.fr est un site qui recense les moteurs et les annuaires. Faites-vous beaucoup de visiteurs ?

C. H. : La dernière fois où j’ai regardé les stats, Enfin devait tourner dans les 500 visiteurs par jour… c’était début 2007. Enfin (le fr mais aussi le com et le co.uk) sont des sites dont je ne m’occupe plus vraiment.

W. H. :Vous proposez un outil de référencement gratuit. N’est-ce pas plutôt un outil de soumission dans les moteurs ?

C. H. : Vous avez raison, Refgratuitdevrait plutôt s’appeler Soumgratuit. L’objectif n’est pas de faire le référencement d’un site mais plutôt d’aider les webmasters débutants ou amateurs, comme on préfère, dans leur démarche de soumission. Même si cela semble très facile pour moi et pour beaucoup d’entre vous, pour certains, la soumission de leur site est plus difficile que de grimper en haut de l’Everest.

W. H. :Avez-vous déjà été pénalisé par Google et si oui pourquoi ?

C. H. : En effet, et je ne compte plus le nombre de fois. La première date de 2002, je crois. J’avais ouvert un moteur de recherche et je réutilisais toutes les requêtes des visiteurs pour générer des pages. J’étais arrivé à 30.000 visiteurs par jour… mais bon, ça n’a pas duré car j’ai été supprimé très rapidement de leur base, sans compter que j’avais des problèmes de serveur qui ne tenait pas la charge.

W. H. :Quels sont les critères de validation des annuaires et moteurs ?

C. H. : Pour Enfin ? Tous les annuaires et moteurs sont acceptés… sans exceptions… enfin si, il y a quelques exceptions, je préfère que vous ayez un domaine qu’un hébergement gratuit et je n’accepte plus les outils de recherche pour adultes.

W. H. :Vous avez plus de 3000 annuaires/moteurs, vérifiez vous que les sites inscrits sont encore tous valides (existent encore ou répondent encore aux critères) ?

C. H. : Pas du tout, ça doit faire 2 ans que je ne me suis pas occupé sérieusement d’Enfin. Il faudrait que je m’y remette… mais, je cherche toujours comment le faire évoluer vers le haut. Aujourd’hui, je ne fais que valider les nouveaux sites et supprimer les soumissions qui n’ont aucun rapport.

W. H. :Le site IDF ne comporte qu’une seule page. Est-ce suffisant pour être visible dans les moteurs ?

C. H. : Mon objectif avec le site idf.net n’est pas d’être visible dans les outils de recherche. C’est un site qui me sert surtout pour le courrier. Mais je vous rassure, il a tout de même plus d’une page :idf.net/articles

W. H. :Pourquoi y a-t-il que 11 numéros de MoteurZine par an ?

C. H. : Il n’y a pas de numéro au mois d’août. Le mois d’août est sur Internet un mois particulièrement creux… enfin, pas que sur Internet. C’est donc l’occasion pour les chroniqueurs et pour moi de décompresser un peu. C’est aussi l’occasion de faire un petit bilan et voir comment on peut faire évoluer MoteurZine.

W. H. :Certains de vos chroniqueurs, sont ou ont été, membres de Webmaster-Hub. Est-ce un espace que vous privilégiez pour recruter ?

C. H. : Je ne recrute que les meilleurs… s’ils sont actuellement sur Webmaster-Hub, c’est peut être une coïncidence.

W. H. :Comment vous est venue l’idée de ce journal ?

C. H. : En 1999, je discutais avec Thomas qui s’occupait alors du site 7alpha.com. On était tombé d’accord sur le besoin d’une lettre d’information autour des outils de recherche et du référencement… voilà comment est né MoteurZine qui s’appelait alors « Chasseur de Moteurs ».

W. H. :Combien de visiteurs lisent MoteurZine en moyenne par mois ?

C. H. : Je n’ai pas d’outils de statistiques liés à MoteurZine… à chaque fois, je me dit que je devrais rajouter un marqueur Google Analytics mais, j’oublie toujours. En regardant les stats du serveur, le nombre d’ouverture de la page index correspond à 10 / 20% du nombre d’abonnés.

W. H. :Pourquoi ne pas faire un MoteurZine en anglais ?

C. H. : C’est surtout un manque de temps et de moyens. Tout le monde au niveau de MoteurZine travaille bénévolement avec pour seul objectif de partager son savoir. Envisager l’international demande des moyens que nous n’avons pas… et puis, gardons donc pour nous ce produit spécifiquement français !

W. H. :N’avez-vous pas l’impression parfois d’être au référencement hexagonal ce que Jean Pierre Bacri est au cinéma français ?

C. H. : Vous dites cela à cause de mon âge, parce que je ne porte pas de perruque ou à cause de mon caractère de cochon ? Mais bon, j’aime bien Jean-Pierre Bacri et son caractère me semble tout à fait normal.

W. H. :Faites-vous appel à une société spécialisée pour votre newsletter ?

C. H. : L’envoi de la lettre d’information est réalisé par SQLFusion… une société française qui s’est expatriée aux Etats-Unis. Tout le reste est fait maison… et c’est déjà pas mal ! Mais bon, il faut l’avouer, SQLFusion m’enlève une grosse épine du pied en gérant le côté technique de MoteurZine. Merci Philippe !

W. H. :Comment gérez-vous les emails invalides ?

C. H. : Ils sont tout simplement effacés de la base.

W. H. :Combien de personnes travaillent chez IDF ?

C. H. : Il n’y a pas de salariés chez IDF… ça peut paraître surprenant, mais, c’est une toute petite société.

W. H. :Que pensez-vous de la baisse du PR infligées à certains sites par Google ?

C. H. : Une bonne chose… d’ailleurs, j’ai lu des choses marrantes à ce sujet. Certains disent que Google vient de rééchelonner le PR vers le bas, ce qui explique que certains ont perdu du PR… mais je ne suis pas d’accord. Certains de mes sites ont monté en PR, d’autres n’ont pas bougé et même un, un annuaire, est passé de 5 à 0 !

W. H. :Attachez-vous de l’importance au Page Rank ?

C. H. : Aucun… sauf quand la perte de Page Rank se traduit aussi par une perte de revenu… là, je regrette de ne pas avoir des origines haïtienne car il y a 2 poupées auquel j’infligerai de grosses tortures… hein, tenez vous à carreau Sergey et Larry !

W. H. :Il fut une époque ou l’on pouvait lire l’interview de personnalités sur MoteurZine, pourquoi avoir arrêté cette rubrique ?

C. H. : Tout simplement parce que le chroniqueur qui s’occupait de cette rubrique n’a plus le temps. Si quelqu’un désire s’en charger, il est le bienvenu… d’ailleurs, je cherche aussi quelqu’un pour s’occuper de la rubrique 2.0 !

W. H. :Le fait que Webmaster-Hub ait lancé cette rubrique l’avez-vous perçu comme de la concurrence déloyale ?

C. H. : Aucunement… je pense que plus il y a d’acteurs, de lettre d’informations avec des thématiques plus ou moins similaires, mieux c’est pour les internautes.

W. H. :Jean Tantout égratigne sans complexe, lui est-il déjà arrivé de recevoir une plainte suite à une diffusion ?

C. H. : L’idéal serait de lui poser la question… je sais que certaines personnes m’ont mis en copie quand elles n’ont pas apprécié un de ses textes, mais, je les renvoie vers lui. C’est à eux de s’arranger ensemble.

W. H. :Quels peuvent être les facteurs de succès d’un annuaire, s’il ne récupère pas son trafic du positionnement de ses pages dans Google ?

C. H. : Vous parlez d’un annuaire généraliste qui ne fait que lister des sites ? Et bien, je dirais … aucun. Ca fait X années que l’on parle de l’importance du contenu textuel, ça fait X années que l’on parle de l’importance des annuaires thématiques… et bien, l’heure a sonné… aujourd’hui, je vois surtout les annuaires comme un plus au niveau des sites avec du contenu, rien de plus… bon, aussi comme des sources pour le partage de BL, mais, ce n’est pas sûr que ça dure.

W. H. :Pourquoi les listes de liens sont-elles mal vues de la part de beaucoup de webmasters ?

C. H. : Parce qu’il faut se mettre à la place de l’internaute… une liste de liens sur un site, on s’en fout… donc, ça ne sert à rien et beaucoup de webmasters se rendent compte qu’un site ne doit pas être fait pour les autres webmasters ou pour Google mais pour les internautes.

W. H. :Pourquoi les projets type « Startpage » ne marchent-ils pas en France ?

C. H. : Netvibes, ce n’est pas une société française ? J’ai, chez Netvibes, une « startpage » et j’y vais quotidiennement dessus.

W. H. :A quand un annuaire d’annuaires d’annuaires ?

C. H. : Il risque de ne pas y avoir énormément de sites dedans… une petite dizaine de français, guère plus.

W. H. :Enfin.fr est dans le Petit Guide de l’Internet. A combien d’exemplaire est diffusé ce guide ?

C. H. : Désolé, je ne connais pas du tout la diffusion de ce livre, de même, je ne sais pas combien de personnes sont arrivées sur Enfin grâce à ce livre. Une des personnes qui a rédigé ce livre me l’a signalé et m’a demandé si je voulais bien l’afficher… ce que j’ai fait et depuis, je n’ai pas de nouvelles… mais je n’en donne pas non plus. Ce que je peux vous dire, c’est qu’ils sont au Canada (coucou les canadiens !!!).

W. H. :Sur enfin.fr vous proposez une soumission gratuite dans certains moteurs. Il n’y a pas Deepindex. Un oubli ou un choix délibéré de votre part ?

C. H. : DeepIndex a été sur Refgratuit (c’est la version personnalisée d’Enfin que vous voyez mais en réalité, vrai de vrai, c’est Refgratuit derrière) et il n’y est plus. Il y a un autre moteur français, que vous devez connaître, qui a été sur Refgratuit et n’y est plus, c’est Voila. Un des rares qui est là depuis le début et n’a pas bougé, c’est Google. Pourtant, c’est lui dont la présence est le moins justifiée.

W. H. :Quel conseil pouvez-vous donner à un webmaster débutant qui souhaite référencer son site ?

C. H. : Tiens, c’est le sujet que je vais aborder sur le MoteurZine du mois de novembre (146). Je vais donner 3 conseils :

*- ne pas se préoccuper de l’optimisation, de la soumission (quelques outils choisis en fonction des goûts et des couleurs, c’est suffisant)

*- être patient

*- écrire, écrire, écrire et encore écrire… aujourd’hui, le contenu est la clé du succès

W. H. :Quel est votre opinion sur « un éventuel code de déontologie du référenceur » ?

C. H. : Je ne pense pas que ce soit nécessaire… les mauvais dans le sens tricheurs et pas honnêtes, disparaissent avec le temps, les bons restent et on les connaît tous. Et puis, chaque référenceur a sa méthode de travail, chaque référenceur a son opinion sur telle ou telle chose, telle ou telle manière de travailler. Dans un code, chacun essayera de défendre sa vision du métier (pour ne pas dire son beefsteack) et ceux qui ne trouveront pas la leur dedans n’hésiteront pas à dire que le code est fait par certains pour se faire mousser, rien de plus.

W. H. :La question a laquelle vous ne pouvez pas échapper : Qui est Jean Tantout ?

C. H. : Dans « question pour un champion » à moins que ce soit le « jeu de la vérité », il existe le… JOKER ! On dit qu’elle ou il a des origines siciliennes, je tiens à ma voiture !

W. H. :J’ai ouï dire que finalement ce serait une femme ? Vous confirmez ?

C. H. : Oui, je confirme… j’ai aussi ouï dire… mais, vous pouvez faire comme moi, à savoir écrire à l’adresse e-mail donnée, vous aurez sûrement une réponse… mais attention, on ne me le (ou la) débauche pas !!

W. H. : Désolé pour nos lecteurs, nous avons pourtant essayé de faire avouer à Chris le véritable nom de Jean Tantout, mais il est inflexible. A celui (ou celle) qui découvre son identité, webmaster-hub offrira un an d’abonnement au magazine MoteurZine !

Vous pouvez réagir sur ce post