Jump to content

Cela pourrait prêter à rire ...


Dan
 Share

Recommended Posts

En même temps, je comprends parfaitement le principe du gagnant/gagnant.

Le stagiaire apprend à utiliser des outils et des compétences, qu'il peut mettre tout de suite en application au sein de l'entreprise.

Dans cette optique, il faut tout de même éviter l'écueil type : le stagiaire n'effectue que les tâches redondantes les plus ennuyeuses (saisie, photocopies, etc)

Link to comment
Share on other sites

Je ne crois pas. Un stage ça doit être gagnant-gagnant, sinon y'a pas d'intérêt. Et surtout, les entreprises ne pourraient jamais absorber le flot de jeunes qui cherchent un stage.

Mais c'est pour cette raison que j'ai dit qu'une entreprise qui prend un stagiaire doit le faire dans le but de lui rendre service, et donc généralement elle le fait une fois, pas tous les ans !

Désolée, mais un stagiaire c'est fait pour apprendre. Pas pour rendre service ! S'il a des compétences que tu peux exploiter tu le rémunère parce dans la journée une partie de sa présence sera du boulot pour la société, mais cela ne doit pas être que du boulot. Il faut une part de formation. Si 100 % de son temps est du boulot j'appelle cela un intérimaire, ou un CDD.

Tu veux les coordonnées de tous les stagiaires que j'ai formé pour qu'ils te disent s'ils étaient exploités ?

A te lire, il faut absolument que le maitre de stage y trouve son compte. Et quand tu es formateur dans le cadre d'une formation professionnelle continue qu'est-ce qu'il se passe ? Tu fais ton travail en dehors de la formation ? Tu apportes une valeur ajoutée à ton entreprise ? Les stagiaires t'apportent une plus value ? Non ! Tu es payé en qualité de formateur, ton boulot t'attends sur ton bureau, les stagiaires ne t'apportent rien ! Mais tu as la satisfaction personnelle d'avoir enseigné ton travail. Et bien prendre un stagiaire c'est la même chose.

Finalement si tu trouves normal que l'on paie des gens hyper-qualifiés, avec une expérience au prix d'un stagiaire : Et bien moi je veux bien t'embaucher ! Promis, je te paierai au tarif stagiaire ! Et pour le même prix, je veux bien te former sur le Droit du travail !

Link to comment
Share on other sites

En même temps, je comprends parfaitement le principe du gagnant/gagnant.

Non ! Une convention de stage c'est pas du gagnant/gagnant ! C'est là que le bât blesse. Le seul bénéfice pour la société c'est de se dire : La formation finie, je peux éventuellement l'embaucher si la personne répond à mes attentes.

Il demeure sous le contrôle de son établissement scolaire, mais il est soumis à la discipline et au règlement intérieur de l’entreprise.

le stage s’inscrit dans la logique du cursus de formation (mise en œuvre des enseignements dispensés, objectif pédagogique clair...)

Convention de stage

Le problème c'est qu'avec la recrudescence des obligations de faire un stage pour les étudiants de tout ordre, les patrons ont trouvé un moyen de palier à des périodes de bourre à bas prix ! Oui, vous pouvez me traiter de syndicaliste si cela vous chante, mais j'ai assez formé de stagiaires pour savoir de quoi je parle. Et souvent il m'a fallu justement me battre avec ma hiérarchie pour faire comprendre que le (ou la) stagiaire n'était pas là pour faire mes photocopies, ni me servir le café, encore moins pour faire mon boulot mais qu'il (ou elle) me prenait du temps parce qu'il faut s'en occuper. 1 - lui expliquer pourquoi on fait comme ça et pas autrement, 2 - le (ou la) laisser faire le boulot, 3 - contrôler le travail fait, 4 - revenir sur les explications, discuter sur le suivi du travail accompli... etc...

Link to comment
Share on other sites

Arlette a parfaitement raison et malheureusement tout ce qu'elle dit n'est pas souvent respecté :-(

Le problème pour les futurs stagiaires c'est qu'ils doivent accepter un peu tout et n'importe car même un stage c'est pas toujours évident à trouver. Et puis on peut pas savoir à l'avance sur quoi et sur qui on va tomber.

Link to comment
Share on other sites

Je ne crois pas. Un stage ça doit être gagnant-gagnant, sinon y'a pas d'intérêt. Et surtout, les entreprises ne pourraient jamais absorber le flot de jeunes qui cherchent un stage.

Quand je vois le mal qu'ont les jeunes autours de moi pour trouver un patron qui accepte de les prendre en stage, cela me confirme que ceux qui passent des annonces pour trouver des stagiaires c'est comme le dit Nicolas :

Le problème pour les futurs stagiaires c'est qu'ils doivent accepter un peu tout et n'importe car même un stage c'est pas toujours évident à trouver. Et puis on peut pas savoir à l'avance sur quoi et sur qui on va tomber.

C'est que dans ce cas il faut accepter n'importe quoi.

Pour la petite histoire ma filleule a du téléphoner à 56 pharmacies (et oui il y en a 56 dans les pages jaunes sur Aix en Provence), pour en trouver une qui accepte de la prendre ! Faut croire qu'il reste encore des patrons honnêtes qui savent ce que "stage" veut dire. Sinon, elle n'aurait eu que l'embarras du choix. Pour exploiter une jeune (et jolie... et c'est pas Nicolas qui me contredira ... mdr) et la payer avec un sourire, c'est à mon sens facile...

Par contre, à la réflexion, je me demande si le phénomène : "stage" n'est pas plus aggravé dans le monde du webmastering ? Bon, allez, je sens que je vais soulever le problème sur Adicie ! Là bas au moins, je pourrais être encore plus virulente... :P Laissez moi quelques heures et rendez-vous là bas !

Link to comment
Share on other sites

(et jolie... et c'est pas Nicolas qui me contredira ... mdr)

C'est clair que je ne peux pas dire le contraire.

Là bas au moins, je pourrais être encore plus virulente...

T'as peur qu'on te modère ? lol

Link to comment
Share on other sites

A te lire, j'imagine donc que ton entreprise fait appel à des stagiaires...

Assez peu, car le nombre de missions qu'ils peuvent remplir chez nous est assez faible.

Nos stagiaires ont des missions délimitées. Ils sont payés et très encadrés et généralement ravis de leurs stage en tout points.

Cela dit, mon expérience se base sur mon passage dans 4 entreprises différentes... et une petite dizaine de stagiaires directement tutorés.

Désolée, mais un stagiaire c'est fait pour apprendre. Pas pour rendre service ! S'il a des compétences que tu peux exploiter tu le rémunère parce dans la journée une partie de sa présence sera du boulot pour la société, mais cela ne doit pas être que du boulot. Il faut une part de formation. Si 100 % de son temps est du boulot j'appelle cela un intérimaire, ou un CDD.

Je ne partage simplement pas ton avis. Je confirme mon idée du gagnant/gagnant.

Tu le dis toi même, un étudiant n'est pas opérationnel.

Les stages visent à l'immerger dans les exigences de son futur métier. Il acquiert autant de compétences pratiques que théoriques, il touche du doigt le niveau de maturité exigé, des normes de comportements en entreprise... Tout cela, il l'acquiert en exécutant sa mission. En se confrontant à ce qu'il ignore, en se trompant et en prenant des enseignements de son tuteur.

Cet apprentissage "hors école" est une première contrepartie à son travail. La principale d'ailleurs puisque un stage s'inscrit dans un cursus pédagogique.

Il peut y avoir une contrepartie financière en plus. Cela dépend généralement du type de stage, du type de tâche, du niveau d'étude et surtout de la durée du stage. Chez Yooda, ça a été systématiquement le cas (depuis 2 ans que j'y suis). La dernière mission qu'on a proposé était indemnisée à hauteur de 800€/mois (pour un bac+3).

Enfin, j'assiste toujours mes stagiaires lors de leurs soutenances de stage et m'assure qu'ils obtiennent une note maximale. Les plus méritants repartent également avec une lettre de recommandation en béton et des propositions d'emploi régulières.

Voilà, j'en ai fini de mes justifications. :)

Je trouve en revanche réellement étonnant que dans un même paragraphe, on puisse dire qu'un stagiaire n'apporte rien, mais qu'on l'exploite. Ou encore que prendre un stagiaire pour "faire le métier" c'est du travail déguisé, mais que le stage doit conduire à une embauche.

Bref, mes messages ne sont évidemment pas des attaques perso. Je milite un peu pour faire entendre une voix dissonante sur ce sujet. :P

Link to comment
Share on other sites

Je trouve en revanche réellement étonnant que dans un même paragraphe, on puisse dire qu'un stagiaire n'apporte rien, mais qu'on l'exploite. Ou encore que prendre un stagiaire pour "faire le métier" c'est du travail déguisé, mais que le stage doit conduire à une embauche.

Bref, mes messages ne sont évidemment pas des attaques perso. Je milite un peu pour faire entendre une voix dissonante :P

Ou a-t-on dit que cela devait se terminer vers une embauche ? J'ai dit :

La formation finie, je peux éventuellement l'embaucher si la personne répond à mes attentes.

Le éventuellement change tout dans la phrase. Non ? .

J'ai une de mes nièces qui cherche une formation en alternance (donc un stage ), qui a sollicité le Crédit Agricole qui répond : Ok on vous prend pendant 2 ans, mais après vous devez rester 4 ans de plus dans la société. Ca je peux le comprendre... C'est du win/win... Après tout, tu investis du personnel pour la former, quand elle est prête tu exiges un retour sur investissement ;) . Tout le monde est content : Elle elle a sa formation + un boulot à la fin... Eux, ils perdent du temps pour la former, et après ils ont une personne en plus qui est formé maison !

Allez mes autres arguments je les réserve à Adicie... Rendez-vous chez Thick bientôt ;)

Link to comment
Share on other sites

Je trouve en revanche réellement étonnant que dans un même paragraphe, on puisse dire qu'un stagiaire n'apporte rien, mais qu'on l'exploite. Ou encore que prendre un stagiaire pour "faire le métier" c'est du travail déguisé, ../..

C'est bien ce que dit l'URSSAF sur son site. Cela ne vient pas de nous.

Que tu aies été satisfait de tes boulots de stagiaires, j'en conviens. Probablement es-tu dans ces cas tombé sur des employeurs responsables.

Le fait que tu signales que tu as été toi-même tuteur à plusieurs reprises démontre bien que tu sais de quoi il retourne.

Mais le fait que tu les assistes lors de leur soutenance et leur fournisse une lettre de recommandation "béton" n'est malheureusement pas la règle, alors que cela devrait l'être, du moins pour les stagiaires "méritants".

Le salaire de 800€/mois n'est malheureusement pas la règle non plus :(

Je pense qu'on pourrait polémiquer à n'en plus finir sur les "bons" et "mauvais" pourvoyeurs de stages. Il y a bien évidemment les deux catégories.

Tu as manifestement été confronté (et fais probablement partie) de la première catégorie. Mais n'oublions pas que la seconde catégorie est très (trop?) souvent là, elle aussi !

Link to comment
Share on other sites

_AT_Dan : On est relativement d'accord sur le fond ;)

Etant un tuteur assez consciencieux et concerné d'une part, et ne comprenant pas le fol espoir de trouver dans les stagiaires une main d'œuvre "pour faire le boulot"... je tiens à une vision équilibrée des choses.

_AT_Arlette : La plupart des stagiaires n'ont pas fini leur cursus. Proposer une embauche à la suite d'un stage n'est alors simplement pas possible.

Link to comment
Share on other sites

_AT_Arlette : La plupart des stagiaires n'ont pas fini leur cursus. Proposer une embauche à la suite d'un stage n'est alors simplement pas possible.

Dans ce cas on n'en prend pas ! C'est aussi simple. Ou tu le fais pour rendre service au stagiaire, ou tu t'abstiens si en retour tu ne peux rien espérer. Donc, on en revient au départ : Prendre un stagiaire pour qu'il fasse le boulot d'un permanent c'est profiter du système !

Enfin pour mémoire un stagiaire s'inscrit dans un cursus... Plus ou moins long mais dans un cursus tout de même. Donc a terme il se retrouve sur le marché du travail :whistling: . Si c'est un bac+3 ou 5 qui cherche un stage alors qu'il a fini sa formation j'appelle cela un : "Débutant" dans le métier... Pas un stagiaire... Donc je passe sous silence un bac+3 ou 5 avec expérience.

Link to comment
Share on other sites

Les boites prennent des stagiaires pour profiter d'eux et éviter d'embaucher de véritables collaborateurs,

en cdd ou cdi.

Les stagiaires sont souvent tres peu payés et les sociétés leur demandent de faire le maximum:

en bref d'avoir la maturité et la compétence d'un véritable salarié.

C'est un fait, ce n'est pas nouveau et c'est intolérable quand on gère une entité qui brasse du gros cash

et qui a largement les moyens de payer.

Perso, j'ai pratiquement toujours royalement payé mes stagiaires (et meme mes salariés) et au final, ils

me l'ont bien rendu. Par contre, si un employé déconne, même un petit peu, il est rapidement viré.

Link to comment
Share on other sites

C'est malheureusement, le sort des stagiaires dans bien des entreprises (et, -à ma grande surprise -, l'avarice est plus chronique dans les grandes entreprises alors que les petites sont plus généreuses).

Les stagaires-école d'une entreprise (dont le logo est un mélange du rouge et du jaune :smartass: ), comme une autre de télécom (qui se targue du préfixe "France" :smartass: ) ne leur paie même pas des indemnités de trajet!

Le discours officiel de ces grandes entreprises est d'affirmer qu'ils donnent au petit jeunot une ligne prestigieuse pour leur futur CV, ce qui est faux: la définition de leurs postes de travail est si précise que le stagiaire n'y fait le plus souvent que que des tâches partielles et répétitives ...

Si j'ai une recommandation à donner aux candidats stagiaires: fuyez les grandes entreprises! Dans les petites "boites" ou le travail n'est pas aussi encadré ni segmenté, on apprend beaucoup plus et on est généralement beaucoup mieux payé!

Chaque année, une bonne dizaine d'entrepreneurs me demandent comment on peut payer plus sans que ce soit assimilé à un revenu (indemnités kilométriques pour un trajet vers un "client", repas de pseudo chantier, etc..).

Link to comment
Share on other sites

Je ne partage simplement pas ton avis. Je confirme mon idée du gagnant/gagnant.

Tu le dis toi même, un étudiant n'est pas opérationnel.

Les stages visent à l'immerger dans les exigences de son futur métier. Il acquiert autant de compétences pratiques que théoriques, il touche du doigt le niveau de maturité exigé, des normes de comportements en entreprise... Tout cela, il l'acquiert en exécutant sa mission. En se confrontant à ce qu'il ignore, en se trompant et en prenant des enseignements de son tuteur.

Cet apprentissage "hors école" est une première contrepartie à son travail. La principale d'ailleurs puisque un stage s'inscrit dans un cursus pédagogique.

... beau tableau, mais vous oubliez aussi :

- l'intérêt pour le tuteur de ré-apprendre à formuler les bases de son travail, reformulation très nécessaire quand il aura face à lui des clients aussi ignorants que son stagiaire;

- parfois, l'apprentissage pour le tuteur, face à des stagiaires plus au fait des innovations par leur formation plus récente;

- les réflexions utiles à l'amélioration du travail dues à des questions des stagiaires;

Enfin, le stagiaire peut devenir un futur salarié, dont on aura pu tester à bon compte la valeur au cours du stage.

Le passage des stagiaires n'est pas seulement du bénévolat!

Link to comment
Share on other sites

Merci à tous pour vos remarques intéressantes.

Il ne faut pas trop caricaturer le stéréotype du "jeune stagiaire qui arrive et ne sait rien faire."

Dans le domaine du "web", j'ai souvent vu des stagiaires enseigner des choses à des salariés, la tête dans le guidon depuis très (trop ?) longtemps. Il en est de même pour les taches confiées. J'ai vu des stagiaires avec des taches très importantes (et des budgets important en main).

J'aurai des dizaines d'exemples à citer que j'ai vécu ou que des anciens camardes de promo ont vécu.

Un stagiaire qui prépare son bac+5 commence bien souvent à avoir un background perso et pro qui tient très largement la route.

Il y a également les stages de fin d'années des filières "pro". A la fin d'un DUT ou d'une licence pro, les étudiants sont sensés chercher un travail. Vous imaginez bien que lors de leur stage de fin d'année, la plupart sont opérationnels.

D'ailleurs, les entreprises "web" devraient amha s'intéresser fortement à la prochaine génération de stagiaires. Ceux qui ne connaissent pas "l'avant internet" (oui oui ils arrivent :), leur façon de voir le web, de prendre en main une nouvelle application ou un backoffice ne semble pas être la même.

Concernant la relation stagiaire / entreprise, je pense que la seule relation saine est le win / win. Cela ne me choque pas qu'une entreprise fasse des bénéfices grâce au travail d'un stagiaire à partir du moment où le stagiaire perçoit une rémunération ainsi qu'une certaine reconnaissance.

Il faut arrêter de se leurrer la face, TOUTES les agences web que je connais prennent des stagiaires tout au long de l'année. Cela fait partie de leur fonctionnement, certains abusent d'autres non.

Link to comment
Share on other sites

D'ailleurs, les entreprises "web" devraient amha s'intéresser fortement à la prochaine génération de stagiaires. Ceux qui ne connaissent pas "l'avant internet" (oui oui ils arrivent :), leur façon de voir le web, de prendre en main une nouvelle application ou un backoffice ne semble pas être la même.

[mi-HS]

Il faudrait aussi des stagiaires dans les Ecoles alors. Un des professeurs renommé de mon Ecole a déclaré qu'Internet n'était rien dans l'immensité de l'informatique, que le Net n'était qu'un assemblage de technologies existantes, et donc (argumentation superbe) qu'il ne servait à rien de s'orienter vers des études plus ciblées sur la Toile, sur ses technologies, et surtout sur la façon de s'en utiliser pour faire avancer l'entreprise.

Argh.

Link to comment
Share on other sites

_AT_Gorapat : tu veux dire "Tous des salops sauf moi" ?

exactement ;)

Plus sérieusement, essayer d'être réglo, humain et généreux avec ses collaborateurs

n'a jamais tué personne. Un stagiaire, c'est avant tout un être humain, pas un numéro,

ni un chien servant à faire le café ou des photocopies.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...