Aller au contenu
Arlette

Auto-Entrepreneurs : L'expérience des pionniers

Noter ce sujet :

Recommended Posts

Bonjour,

Certains membres se sont lancés dans l'aventure de l'Auto-Entreprise. Il nous a paru intéressant de leur demander comment c'était passé leur inscription, quels moyens ils ont mis en place, comment se passe leur activité : Bref, de vous faire part de leur expérience qui permettra, nous l'espérons, à ceux qui souhaitent aussi se lancer, quelques conseils.

Nous reviendrons régulièrement sur le sujet, l'an prochain, en faisant un point après une année civile d'activité, pour faire un retour sur :

- L'impôt sur le revenu (lorsqu'on est n'est pas éligible au prélèvement fiscal)

- Le dépassement du seuil du CA autorisé

En attendant, je vous invite à lire : Auto-entreprise : Un point après quelques mois d'activité :)

Je remercie encore chaleureusement tous ceux qui ont pris sur leur temps pour répondre à mes questions.

  • Vote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Arlette, Dan et les membres du Hub,

Je profite de ce sujet pour vous faire un coucou et surtout, souligner la pertinence des retours sur le statut auto-entrepreneur que vous avez pour les métiers du web.

Bravo pour cet article et ces infos qui sont très intéressants!

C'est intéressant car à l'échelle des autres métiers, on retrouve à peu près les mêmes données. La grosse difficulté réside pour les auto-entrepreneurs qui n'ont PAS fait d'étude de marché ET qui se sont lancés un peu "la fleur au fusil" (pensant qu'il suffisait de créer son entreprise pour avoir des clients). Pour ceux là, l'aventure est à peu près à l'opposé des discours officiels sur la réussite du statut.

Autre point : le salaire des auto-entrepreneurs. Alors que le gouvernement claironne sur "un salaire de 1400 euros par mois", on se rend compte en creusant un peu qu'il est certainement beaucoup plus proche des 600 euros en moyenne (voir ici pour un décompte).

Sinon, on commence à avoir pas mal de demandes relatives aux fermetures d'auto-entreprises, et des appels au secours "je n'ai toujours pas de clients".

Mais pour de très nombreux autres, cela se passe très bien, heureusement. :-)

Je pense qu'il y aura des retours très intéressants en janvier/février/mars 2010 car cela fera 1 an.

En tous cas, bonne chance à tous les entrepreneurs,

Bien cordialement,

Gautier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et bienvenue sur le Hub Gautier :)

Bien entendu que nous reviendrons sur le sujet en 2010, je l'ai déjà annoncé sur le post. Maintenant, pour ce qui est du "salaire" des AE... Faut je pense leur laisser le temps du démarrage. C'est bien connu que la première année (au moins) n'est pas forcément la meilleure. D'abord il faut que cela rentre dans l'esprit des clients que AE est un entrepreneur comme un autre, qu'ils se fassent connaitre, et que les premiers clients les recommandent...

Globalement ce que j'en ressors des expériences de ceux qui m'ont répondu, ils ont du potentiel, de la clientèle, et ils voient à long terme ! Pour eux 2010 voire 2011 devraient être des années ou ils seront dans l'obligation de changer de structure :) . Pour ça au moins ce statut leur sera bénéfique.

Maintenant, bien entendu ça ne reflète pas la totalité des auto-entrepreneurs... Pour une fois qu'on a l'occasion de voir naitre un statut, on va pas se gêner pour suivre l'affaire de près et voir les évolutions dans le temps :P

Pour ceux là, l'aventure est à peu près à l'opposé des discours officiels sur la réussite du statut.

Tu es dans la communication, donc tu n'es tout de même pas surpris que le discours officiel ne veut mettre en avant que le positif ... Of course !

Mais mon but n'est pas de suivre "le discours officiel" sinon je n'aurais pas fait une lecture plus approfondie du statut avant sa mise en service : Auto-Entrepreneur ce qu'il faut savoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces retours d'expérience. :)

Depuis la sortie de ce nouveau statut, je suis moi même en position d'attente et je ne suis pas précipité.

Etant actuellement en micro simplifiée depuis 3 ans dans le cadre de que l'on appelle les " salariés créateur", mes premiers comparatifs en terme de revenus , ce qu'il me restait après cotisations/charges/impots ..., me paraissait moins interressant avec ce nouveau statut du moins à partir d'un certain CA. En dessous de ce CA, la part fixe des cotisations en micro rend le statut d'autoentrepreneur plus interressant.

Je ne sais pas certains membres du Hub qui sont dans mon cas ont franchi le pas... micro --> auto-entrepreneur .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Micro entrepreneur ... A la limite je dirais que cela ne veut rien dire ;) ... Dans qu'elle catégorie te situes-tu ? Prestataire de service cotisant à la CIPAV ????

Car dans ce cas, tu ne peux pas basculer de M.E à A.E ... Pas top non ? :( ... La CIPAV n'accepte que les AE nouveaux. Si les commerçants ou prestataires de services RSI peuvent justement basculer en AE, c'est impossible pour les CIPAV déjà cotisant. La seule solution est de se radier, et d'ouvrir après coup en AE (et encore... à vérifier ;) ) ... Même si cela avait été annoncé au départ, et bien non, cela n'a pas été possible que pour les prestataires de services pur et dur qu'à partir du 19 février 2009... Et encore, que pour les nouveaux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien l'article.

Par contre pour ceux qui veulent se lancer, attention de bien calculer avant de choisir.

Avec le RSI de mon département, on a fait une réunion d'information sur le statut d'auto-entrepreneur (dans le cadre de mon activité salarié) pour des activités complémentaires dans le tourisme et on s'est aperçu que 50 % des personnes présentes avaient aucun intérêt à passer à l'auto-entrepreneur car le montant de leurs charges réels étaient plus importantes que le pourcentage du statut d'auto-entrepreneur.

Par contre à titre perso, j'ai créé une micro-entreprise en 2008 à la CCI (création de site web, applications sur internet, formation et vente de matériel informatique d'occasion) et dès la fin de l'exonération de charges en tant que salarié créateur, je suis passé à l'AE qui était beaucoup plus intéressant pour moi :

- Faible CA donc en Micro-entreprise j'avais toutes les cotisations minimum qui plombaient mes charges

- En AE, je paye en fonction de mon CA et à la fin du trimestre (donc plus facile en trésorie qu'une régularisation à N+1) et aucun risque si pas de CA pendant quelques temps.

De mon expérience, le statut de l'AE est intéressant :

- si on a une activité irrégulière (pas de CA = pas de cotisation sociale) et qu'on ne bénéficie plus d'exonération sociale (salarié-créateur d'entreprise, chomeur-créateur d'entreprise...)

- si on a une activité avec peu de charges ( pas de pub, pas d'investissement, pas de loyer...) et surtout peu de charges fixes sinon quand on enlève de pourcentage de cotisation (prestation 21% du CA et vente 12 % du CA) par rapport au taux d'abattement pour déduire votre revenu depuis votre CA (prestation 50 % et vente 71 %), il reste plus grand chose pour payer le reste des charges ou l'achat de la marchandise.

- si on sait pas trop ce que on veut faire et voir si c'est viable : Ca permet de tester son projet d'entreprise sans prendre trop de risque. Mais très rapidement, il faut changer de statut si on veut en faire son activité principale et ça bien avant d'attendre les plafonds de CA de l'auto-entrepreneur.

Il faut toujours refaire ses calculs en fonctions de l'évolution de son "entreprise" surtout si on veut passer le cap de l'activité marginale à côté d'un statut de salarié, retraité, étudiant car rapidement on risque de payer plus de cotisations et d'impôts qu'avec un statut classique.

Sinon, je cautionne le fait d'avoir un compte bancaire pro (même si ça coute plus cher qu'un compte particulier en frais de gestion bancaire). Ca rassure le client qu'il soit pro ou particulier de pouvoir faire un chèque au nom de votre "entreprise" et non à votre nom de famille.

De même, je ne regrette pas de mettre inscrit à la CCI car des copains auto-entrepreneurs ont souvent des remarques de leurs clients sur le fait qu'ils aient pas de SIRET sur leur devis.

Quand à l'exonération de TVA, j'ai eu aucune remarque. La phrase "TVA non applicable, article 293 B du CGI" les rassurent et dans le secteur de mes clients, il y a beaucoup de professions qui sont exonérés de TVA sans pour autant être auto-entrepreneurs.

Au niveau de la concurrence, j'ai pas eu de souci. Je travaille sur une niche, je fais pas de pub et quand je leur explique le statut, ils voient vite que c'est pas adapter à une activité à temps plein.

En plus, les gros projets, je leur transmets...

Je pense qu'il faut prendre le statut de l'AE pour ce qu'il est (La possibilité d'avoir une activité secondaire en toute légalité ou tester un projet d'entreprise sans prendre de risque).

Modifié par Youri89

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour!

Je te réponds ci-dessous Arlette, entre tes lignes :

Bonjour et bienvenue sur le Hub Gautier :)

Merci. ;-)

Bien entendu que nous reviendrons sur le sujet en 2010, je l'ai déjà annoncé sur le post. Maintenant, pour ce qui est du "salaire" des AE... Faut je pense leur laisser le temps du démarrage. C'est bien connu que la première année (au moins) n'est pas forcément la meilleure. D'abord il faut que cela rentre dans l'esprit des clients que AE est un entrepreneur comme un autre, qu'ils se fassent connaitre, et que les premiers clients les recommandent...

On est tout à fait d'accord. La 1ère année ne compte pas comme on dit. (et la mienne était franchement pas terrible!). Pour le moment, 50% des auto-entrepreneurs n'ont pas déclaré du tout de de Chiffre d'affaires.

Comme tu le soulignes, il faudra bien 6 mois de plus pour qu'ils se fassent connaître, et que le statut rentre dans les moeurs.

Globalement ce que j'en ressors des expériences de ceux qui m'ont répondu, ils ont du potentiel, de la clientèle, et ils voient à long terme ! Pour eux 2010 voire 2011 devraient être des années ou ils seront dans l'obligation de changer de structure :) . Pour ça au moins ce statut leur sera bénéfique.

C'est sûr que ce statut est un excellent tremplin si le projet d'entreprise et se développe. Pour d'autres (qui ont déjà une activité à coté), c'est aussi une superbe façon de tester une création d'entreprise sans prendre trop de risques, avant de démissionner et se lancer à fond dedans. :-)

Maintenant, bien entendu ça ne reflète pas la totalité des auto-entrepreneurs... Pour une fois qu'on a l'occasion de voir naitre un statut, on va pas se gêner pour suivre l'affaire de près et voir les évolutions dans le temps :P

100% d'accord avec toi. On a de la chance de voir naître ce nouveau statut, qui révolutionne en toute discrétion la société française, son rapport au travail, au client, à l'argent, et même aussi à l'entraide et la solidarité (pour toutes les personnes qui se sont déclarées ou qui se déclarent grâce à ce statut).

Tu es dans la communication, donc tu n'es tout de même pas surpris que le discours officiel ne veut mettre en avant que le positif ... Of course !

Mais mon but n'est pas de suivre "le discours officiel" sinon je n'aurais pas fait une lecture plus approfondie du statut avant sa mise en service : Auto-Entrepreneur ce qu'il faut savoir.

Je suis venu pour cette raison : ton article est du concret, du vécu, de l'indépendant, et de l'intéressant; par ailleurs le public est très demandeur de ce genre d'infos. Les médias traditionnels les relaient peu, et pas de façon très concrète.

Au plaisir,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Par contre pour ceux qui veulent se lancer, attention de bien calculer avant de choisir.

Avec le RSI de mon département, on a fait une réunion d'information sur le statut d'auto-entrepreneur (dans le cadre de mon activité salarié) et on s'est aperçu que 50 % des personnes présentes avaient aucun intérêt à passer à l'auto-entrepreneur car le montant de leurs charges réels étaient plus importantes que le pourcentage du statut d'auto-entrepreneur.

Toutes les expériences sont bonnes à relater ! Donc, n'hésitez pas les AE si vous avez une expérience qui n'est pas le reflet de l'article a venir en parler ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis venu pour cette raison : ton article est du concret, du vécu, de l'indépendant, et de l'intéressant; par ailleurs le public est très demandeur de ce genre d'infos. Les médias traditionnels les relaient peu, et pas de façon très concrète.

Rien que pour ton commentaire, je suis heureuse d'avoir planché sur le sujet (Ben, oui, c'est mon moment d'auto congratulations... Qu'est ce que ça fait du bien :P )

Mon objectif, est justement de "sortir du discours officiel" et de me baser sur "l'expérience de chacun". Donc, il y a aura d'autres articles dans ce sens, non pas pour ne pas aller dans le sens du vent, mais pour que chacun apporte sa pierre à l'édifice. C'est à mon avis important que la personne qui a pu régler son problème tout seul dans son coin, puisse le dire, et que cela serve de base à son collègue qui est dans même situation.

Si déjà, l'INSEE, pouvait revoir sa codification en prenant en compte de la spécificité du web, au vu des témoignages des AE du Hub, nous pourrions déjà dire que cet article aura servi à quelque chose :P

Il y a beaucoup d'autres AE qui ne se sont pas manifesté lors de l'enquête, n'hésitez pas à nous faire part de vos difficultés, ou des qualités que vous reconnaissez à ce statut sur ce post ;) ...

Au plaisir de te lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mince alors Youri89 tu as édité ton post, après que t'avoir répondu :(

Je mets des bémols sur ta réponse :

Faible CA donc en Micro-entreprise j'avais toutes les cotisations minimum qui plombaient mes charges

- En AE, je paye en fonction de mon CA et à la fin du trimestre (donc plus facile en trésorie qu'une régularisation à N+1) et aucun risque si pas de CA pendant quelques temps.

La première année en M. E. : C'est clair les charges sont faibles, mais ne pas perdre de vue que d'ici la deuxième, voire troisième année, tu as une régularisation... Et conclusion la 4ème année tu paies :

- La régularisation des 2 à 3 années précédentes + la provision de la 4ème ... Aie ! Ca fait mal. Après, sauf modification que j'aurais loupé, les ME peuvent opter pour un paiement des charges forfaitaires sur le CA. Donc, finalement comme les AE... Qui AE n'est que le "statut micro entreprise simplifié". Le seul avantage étant la possibilité de payer l'impôt sur le revenu de manière forfaire, encore faut il être éligible à cette option.

Même si je te rejoins : Payer sur le CA ne veut pas dire payer sur les revenus ! C'est là que la com a bien joué son jeu... On te laisse croire que si tu n'as pas d'entrées, tu n'as pas de charges, mais il n'en est rien. Je l'ai expliqué plus d'une fois... Mais avec 100 € de CA tu peux te retrouver dans le rouge à la banque, si tes dépenses fixes sont supérieures au montant de tes recettes.

De même, je ne regrette pas de mettre inscrit à la CCI car des copains auto-entrepreneurs ont souvent des remarques de leurs clients sur le fait qu'ils aient pas de SIRET sur leur devis.

En AE tu as un numéro SIRET ! Par contre, si tu es dans la catégorie : "Artisan", c'est clair tu ne peux pas être : "AE artisan", vu que la chambre d'artisanat pour laquelle tu veux dépendre, ne reconnait pas le statut. J'ai l'exemple d'une amie potière qui a été obligée de se déclarer en M.E. pour pouvoir faire les "marchés artisanaux" (qui sont un gagne pain pour eux).

Quand à l'exonération de TVA, j'ai eu aucune remarque. La phrase "TVA non applicable, article 293 B du CGI" les rassurent et dans le secteur de mes clients, il y a beaucoup de professions qui sont exonérés de TVA sans pour autant être auto-entrepreneurs.

Ca ça ne rassure que les particuliers et certaines associations ! Pour ceux qui sont assujettis à la TVA, la payer ou pas, la charge est identique ;) ... Par contre, cela peut-être un frein pour les "grosses entreprises" qui pensent que si tu n'es pas assujettis, c'est que tu n'as pas les reins solides. Bien, que cela ne veulent rien dire au final, car les assujettis qui se cassent la figure c'est courant maintenant non ? :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis moi même entrepreneur (individuel pour le moment mais je devrais passer auto entrepreneur sous peu). J'ai commencé il y a un an déjà.

Un de mes conseils pour bien débuter est de soigner sa communication et son réseau, procurer vous des cartes de visite, un site web (même une page avec vos coordonnées suffit dans un premier temps) et ensuite n'hésitez pas a distribuer vos cartes et parler de vos services autour de vous : amis, famille, connaissances, n'hésitez pas à faire un mail général à tous vos contacts même les plus lointains !

Un autre conseil, qui peut vous aider à développer votre réseau : créer ou adhérer à une association d'auto entrepreneurs. Je fais parti d'une asso d'auto-entrepreneurs sur Bordeaux et cela m'a permis d'avoir quelques affaires !

Votre réseau va évoluer et la chance que le bouche à oreille marche en est proportionnel !

Pour infos je suis développeur web et je fais des sites et applications web : Volpeo

Modifié par Arlette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre réseau va évoluer et la chance que le bouche à oreille marche en est proportionnel !

C'est clair que tous les moyens de communication sont à exploiter... Laurent Galichet l'explique bien dans son interview : Savoir se vendre pour vendre !

Bordeaux ! Le pays des caNelés ! :whistling: ... Même s'il n'y a pas qu'à Bordeaux qu'on les réussit bien :whistling:

  • Vote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous.

Je suis actuellement gérant d'une SARL. Ma situation est un peu atypique dans le sens où je compte fermer ma SARL et me lancer en tant qu'auto-entrepreneur. En effet, c'est plutôt dans l'autre sens que l'on souhaite aller :)

Ma seule crainte aujourd'hui pour me lancer, c'est au niveau des cotisations retraite : cotise-t-on assez pour la retraite ?

Autres zones d'ombres : étant donné que ce sera mon unique source de revenu, est-il possible de cotiser pour les Assedics et avoir une mutuelle ? faut-il obligatoirement un diplôme pour exercer une activité de dépannage informatique par exemple ?

Sinon je crains l'apparition de certains tricheurs qui pourraient profiter de cette couverture légale tout en ne déclarant pas la totalité de leur recette... l'auto-entrepreneur : est-ce alors une bonne idée pour le fisc ?

Bref sinon l'article est très intéressant. Je pense que les français seront encore plus nombreux à devenir auto-entrepreneurs et qu'on aura je l'espère beaucoup de retours.

Modifié par ibost

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

après une rupture conventionnelle de CDI, je me suis inscrit au Pole Emploi (je peux bénéficier de l'ACCRE).

Je fais du référencement de sites internet depuis 10 ans environ et mon projet est de le faire en indépendant (quasi peu d'investissement, on vend que de la matière grise).

Le statut d'auto-entrepreneur m'intéresse fortement. Pourquoi ? cela permet de démarrer et minimiser les risques et surtout les coûts : une de mes craintes est de sortir de l'argent (RSI, charges diverses) alors que j'en gagne peu (comme toute boite qui démarre). Si je reste en AE pendant 4 mois, ce sera qu'une bonne nouvelle.

Mon objectif est de basculer sur un statut type EI au régime réel d'ici un an.

Mais j'ai du mal à voir la différence entre AE et EI régime micro. Quelqu'un sait ?

Anecdote : j'ai rencontré un indépendant en EURL (un développeur web) : il a diverses charges > comptable, RSI, autres. Il se retrouve à sortir des sommes alors qu'il en gagne peu.

J'aimerais avoir votre sentiment par rapport à mon projet. Est-ce que cela se tient ?

Merci

A.

Bonjour!

Je te réponds ci-dessous Arlette, entre tes lignes :

Merci. ;-)

On est tout à fait d'accord. La 1ère année ne compte pas comme on dit. (et la mienne était franchement pas terrible!). Pour le moment, 50% des auto-entrepreneurs n'ont pas déclaré du tout de de Chiffre d'affaires.

Comme tu le soulignes, il faudra bien 6 mois de plus pour qu'ils se fassent connaître, et que le statut rentre dans les moeurs.

C'est sûr que ce statut est un excellent tremplin si le projet d'entreprise et se développe. Pour d'autres (qui ont déjà une activité à coté), c'est aussi une superbe façon de tester une création d'entreprise sans prendre trop de risques, avant de démissionner et se lancer à fond dedans. :-)

100% d'accord avec toi. On a de la chance de voir naître ce nouveau statut, qui révolutionne en toute discrétion la société française, son rapport au travail, au client, à l'argent, et même aussi à l'entraide et la solidarité (pour toutes les personnes qui se sont déclarées ou qui se déclarent grâce à ce statut).

Je suis venu pour cette raison : ton article est du concret, du vécu, de l'indépendant, et de l'intéressant; par ailleurs le public est très demandeur de ce genre d'infos. Les médias traditionnels les relaient peu, et pas de façon très concrète.

Au plaisir,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ibost

Cotiser assez pour la retraite ? Cotise-t-on vraiment assez ? :wacko:

Sinon, oui tu vas cotiser mais pour valider 4 trimestres il faut que tu déclares un chiffre d'affaires minimum. Voir les questions réponses du site officiel Auto entrepreneur ou le site de la RSI ou CIPAV suivant ton cas.

Cotiser aux assedics ??? J'en sais rien ! Mais comme l'AE est un professionnel individuel à moins que tu puisses cotiser volontairement et dans ce cas tu pourras peut-être prétendre à des droits, mais la règle générale c'est que NON tu ne cotises pas de façon obligatoire donc tu n'auras droit à rien.

Pour la mutuelle : Oui, bien entendu tu peux souscrire à une mutuelle, vu que c'est sur la base du volontariat. Mais ta cotisation sera indépendante des paiements obligatoires.

En ce qui concerne les tricheurs supposés : C'est pas ici qu'on va débattre du sujet !

@android :

AE est le statut simplifié de l'EI. Tu es un Entrepreneur Individuel qui paie des charges de manière forfaitaire et libératoire.

Par contre ne te leurre pas. Le cas de l'EURL qui doit payer des charges alors qu'elle a peu de rentrées, cela peut arriver à n'importe quel AE.

Si tu as des charges fixes de 50 €/mois... Et que tu restes 3 mois sans CA... Ok tu es content tu n'as pas de charges sociales à payer... Oui mais tu seras dans le rouge de 150 € au bout de 3 mois... Et si tu ne fais que 100 € au bout de ce laps de temps, tu seras dans l'obligation de payer des charges sociales et fiscales alors que tu seras toujours dans le rouge ! :wacko:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Un grand merci à Arlette pour ton article qui saura en éclairer plus d'un j'espère.

J'ai posé une question à l'acpe (agence pour la création d'entreprises) à propos du lieu d'activité de l'auto-entreprise et il m'a été répondu rapidement (- de 24h), dans cette réponse, on m' a donné un lien vers un "mini-site" de l'acpe que je n'avais jamais consulté et qui pourra se révéler utile aux personnes intéressées par ce statut. Peut-être ce lien a-t-il déjà été donné sur le Hub mais dans le doute, je poste ici.


/>http://www.autoentrepreneur.biz/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

_AT_Ibost

Cotiser aux assedics ??? J'en sais rien ! Mais comme l'AE est un professionnel individuel à moins que tu puisses cotiser volontairement et dans ce cas tu pourras peut-être prétendre à des droits, mais la règle générale c'est que NON tu ne cotises pas de façon obligatoire donc tu n'auras droit à rien.

Un auto entrepreneur est un entrepreneur donc il n'a pas droit aux ASSEDIC si il coule comme tout entrepreneur. Seuls les salariés peuvent avoir droit aux assedics.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même si je te rejoins : Payer sur le CA ne veut pas dire payer sur les revenus ! C'est là que la com a bien joué son jeu... On te laisse croire que si tu n'as pas d'entrées, tu n'as pas de charges, mais il n'en est rien. Je l'ai expliqué plus d'une fois... Mais avec 100 de CA tu peux te retrouver dans le rouge à la banque, si tes dépenses fixes sont supérieures au montant de tes recettes.

Je suis d'accord avec toi mais dans le web, les charges fixes les plus importantes quand on commence sont les cotisations sociales (lorsque on est raisonnable) Maintenant celui qui se met en AE et qui prend un emprunt de 100.000 pour s'acheter le dernier ordi à la mode, toutes les dernières versions des logiciels, un audi A5 de fonction et un pas de porte dans la rue la plus commerçante d'une grande ville :fou:

Mais la quasi-totalité des AE que je connais et qui se sont lancés dans les services informatiques ou Web ont conservé leur matériel perso et leur plus gros investissement reste pour l'instant la pub.

En AE tu as un numéro SIRET ! Par contre, si tu es dans la catégorie : "Artisan", c'est clair tu ne peux pas être : "AE artisan", vu que la chambre d'artisanat pour laquelle tu veux dépendre, ne reconnait pas le statut. J'ai l'exemple d'une amie potière qui a été obligée de se déclarer en M.E. pour pouvoir faire les "marchés artisanaux" (qui sont un gagne pain pour eux).

Je me suis trompé. :blush: En AE, tu peux pas avoir un RCS (Registre du commerce) car ton inscription est géré par l'INSEE et non par une chambre consulaire comme la CCI ou la Chambre des Métiers.

Or une fois, j'ai eu la réflexion d'un hôtelier qui me montrait un devis d'un AE en me demandant pourquoi en tant que prestataire de service, il y avait pas de RCS sur le devis et si c'était pas un faux devis.

Par contre dans le milieu de la com, pas de souci car il y avait déjà beaucoup de profession indépendante qui n'était pas rattaché à une chambre consulaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En AE, tu peux pas avoir un RCS (Registre du commerce) car ton inscription est géré par l'INSEE et non par une chambre consulaire comme la CCI ou la Chambre des Métiers.

Or une fois, j'ai eu la réflexion d'un hôtelier qui me montrait un devis d'un AE en me demandant pourquoi en tant que prestataire de service, il y avait pas de RCS sur le devis et si c'était pas un faux devis.

Ben c'est que ton hotelier n'est pas très au courant de la vie des sociétés. Qui a dit qu'une inscription est obligatoire dans tous les cas ? :wacko: Beaucoup de prestataires de services ne sont pas commerçant !

Heu, les charges fixes ne sont pas forcément très visibles pour un non initié. C'est pour cela que j'insiste !

J'ai eu le cas d'une amie qui souhaitait se mettre à son compte et qui me tenait le même propos... Après 2 heures d'entretien, elle a vu que ce qu'elle estimait à moins de 100 €/mois, au final s'évaluait à 10 fois plus ! Donc, il faut être vigilant et bien évaluer toutes ses charges ! Même celles qu'on ne paie qu'une fois pas an ! Elles sont a provisionner chaque mois pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau au moment venu ;)

Quand tu ne fais que de l'adsense, c'est facile... Mais je viens de voir une régie Auto-Entrepreneur ! A mon sens c'est justement quelqu'un qui n'a estimé que ses gains, et non ce qu'il devrait reversé aux éditeurs. :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

en voyant certains retours d'expériences sur Internet, j'ai l'impression qu'il y a du RSI avec ce statut ?

Je vois sur les sites officiels : "Pas de CA = pas de cotisation RSI"

Sur des forums je vois des dizaines d'auto entrepreneurs pleurer qu'ils doivent payer environ 1000 € / mois voir parfois 1500 € / mois alors qu'ils ont générés moins que ça en CA. Certains 100 € de CA pub par exemple mais qui doivent payer du RSI comme un gérant de SARL.

Pour rappel en SARL on a une cotisation minimale d'environ 5000 € l'année même si CA = 0 ou perte.

Alors pour un CA moyen d'auto-entrepreneur (de 1000 € / mois par exemple), RSI forfaite ou RSI proportionnel ou uniquement les 23% annoncés ?

Modifié par Occi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur des forums je vois des dizaines d'auto entrepreneurs pleurer qu'ils doivent payer environ 1000 € / mois voir parfois 1500 € / mois alors qu'ils ont générés moins que ça en CA. Certains 100 € de CA pub par exemple mais qui doivent payer du RSI comme un gérant de SARL.

J'ai du mal à croire qu'un vrai Auto-Entrepreneur paie des charges plus importantes que son chiffre d'affaire. Un AE déclare lui même son chiffre d'affaire et paie le pourcentage de cotisations lui incombant. C'est tout. Pas d'autres appels à cotisations. Je ne peux pas répondre avec certitude vu que je ne connais pas les posts dont tu parles mais je peux supposer au vu de tes dires :

- Ils sont micro-entrepreneurs (et non des AE)

- Ils se sont victimes de cette arnaque ? :wacko:

- Victime de l'erreur de la CIPAV que j'ai cité en fin d'article ? (Alors qu'il ne fallait pas payer).

Dans tous les cas, ici aucun auto-entrepreneur n'est encore venu dire qu'il devait payer plus que ce qu'il a encaissé. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok merci pour la réponse.

Pour les posts où j'ai lu ça je ne l'ai retrouve pas désolé, j'étais tombé dessus (sur le forum commentcamarche si ma mémoire est bonne) suite à une recherche sur Google pour avoir plus d'info sur ce statut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Est-ce que quelqu'un est au courant du message officiel de la CAF par rapport au statut d'auto entrepreneur ?

Je souhaite me lancer en tant qu'auto entrepreneur mais j'ai peur que l'on me coupe les aides PAJE et APL. En effet, j'ai lu sur plusieurs forums que dans certaines régions, le personnel de la CAF n'étant pas formé à cette nouvelle forme d'entreprenariat coupait les aides systématiquement :( !!! et ce même si le chiffres d'affaires est de 0 !

Pourrait-on me dire le message officiel de la CAF au sujet de l'auto-entrepreneur ? comment mettre à jour sa situation professionnelle si je souhaite m'installer en auto-entrepreneur (indépendant ? autre ?)

J'ai appelé le service téléphonique de la CAF et la pauvre personne ne me rassurait pas vraiment : elle répondait OUI à chacune de mes affirmations sans grande conviction... :(

Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

j'étais auto entrepreneur, l' urssaf m'a dit que c'était fini au 31 décembre, (courrier recu debut mars)

seulement jusqu'à ce jour, et depuis cette date j'ai continué à facturer sans TVA,

aujourd'hui ils m'annonce qu'il ne fallait pas!

je compte créer une EURL pour prendre le relai,

je sais qu'on peut revenir en arrière, et commencer l'activité de l'EURL au 1r janvier, mais que faire pour la TVA?

o secours !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×