Aller au contenu

pixel

Actif
  • Compteur de contenus

    12
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutre
  1. pixel

    projet de service "Premium"

    Merci beaucoup pour la réponse. Je me suis effectivement trompé.
  2. pixel

    projet de service "Premium"

    Je reviens et poursuis sur ce Post mais sur un autre plan. L'activité consistant à intégrer un "paywall" sur un site web, vous paraît relever de quel domaine d'activité (en termes de code APE). Je me place dans l'hypothèse où cette activité devient l'activité principale.
  3. pixel

    projet de service "Premium"

    merci beaucoup, c'est très clair à présent.
  4. pixel

    projet de service "Premium"

    Merci. Donc plutôt BIC d'après Piecemobile BNC d'après toi.
  5. pixel

    projet de service "Premium"

    merci pour ta réponse
  6. Bonjour, J'ai un peu cherché si le point que j'évoque ci-après avait donné lieu à des discussions, mais je n'ai pas trouvé ce cas de figure précis. Je développe pour mon propre site un projet (avancé) de service "Premium" permettant à mes visiteurs d'accéder à des services spécifiques à forte valeur ajoutée (du conseil). Pour accéder à ces services, je compte proposer un abonnement d'un an, payable par Paypal. C'est un abonnement. Il n'y a donc ni stock, ni achat-revente. L'abonnement offre du conseil. Ma question : de quel régime relève ce type d'activité ? BNC ou BIC ? Est-ce que cette activité entre dans la catégorie du "commerce électronique" ? Je suis actuellement en BNC, en entreprise individuelle (pas en AE). J'aimerais bien rester en libéral pour des raisons liées à ce statut. J'ignore si cette activité va constituer mon activité principale, puisque le service n'a pas encore démarré. Merci beaucoup pour toute réponse !
  7. pixel

    Je déprime avec l'affiliation...

    J'ai beaucoup pratiqué l'affiliation et je suis allé de déconvenues en désillusions. Ma dernière "découverte" : être rémunéré sur plusieurs programmes que je n'ai jamais affichés ! Autant vous dire qu'à l'inverse, lorsqu'un programme ne marche pas, mon premier réflexe est de suspecter que les transformations des clics de me visiteurs profitent à quelqu'un d'autre...
  8. Je vous remercie pour vos conseils. Je vais sans doute tenter ce biais. Je suis étonné que le responsable du site ait co-fondé un site renommé sur le Web et se permette pareils agissements.
  9. Dans le cas présent, il s'agit de la Suède. Oui, il l'est. Un visiteur qui provient de son site via les backlinks qu'il a placés puis qui clique sur mes propres liens, peut-il être comptabilisé à son profit ? Merci pour le reste des réponses.
  10. merci à toi Bien évidemment, le droit de citation ne me paraît pas pouvoir s'appliquer dans ce cas, étant donné le caractère systématique de la manoeuvre et la philosophie du site X de reproduire des avis d'experts sans leur demander leur avis et en en tirant un bénéfice commercial ! Le principe analogue au opt-in pour l'envoi de mails ne s'applique-t-il pas dans ce cas ? J'oubliais, certaines photos ont aussi été reproduites. Je me méfie d'autant plus que le fondateur du site X a créé une structure commerciale européenne qui roule aujourd'hui sur le Web.
  11. Bonjour à la communauté, Un site en version Béta française (appelons-le X), qui existe en 17 langues, a reproduit sans autorisation des "avis d'expert" provenant de mon site. Il s'agit d'une dizaine d'extraits de tests de produits high-tech. A chaque nouveau test que je publie, je retrouve quelque temps plus tard des extraits sur le site X. Chaque page de test du site X comporte des liens commerciaux Google et surtout, un comparateur de prix. Les extraits ne sont pas très longs (1000 signes, soit environ 1% du test) mais sont concentrés sur l'essentiel (les points forts du produit, le verdict...) A la fin des extraits, un backlink redirige vers mon site. J'ai contacté le responsable étranger (connu dans le secteur) de ce site qui avance des arguments qui ne me convaincent guère sur la "monétisation" des visiteurs "gratuits" qu'il m'envoie et sur les avantages que je peux en tirer vis-à-vis de Google. D'abord je monétise avec qui j'ai envie de monétiser, certainement pas avec ceux qui me l'imposent ! Ensuite les tests que je rédige ont une certaine valeur dont mon interlocuteur fixe lui-même le prix en considérant que cela "vaut" les visiteurs qu'il m'envoie. Ce principe de décision unilatérale est aberrant. J'appelle ça tout simplement du pillage. Malgré tout, je suis curieux de deux choses car j'entends un peu tout et n'importe quoi à ce sujet. -Sur un plan juridique : Le site X a t-il le droit d'effectuer ce pillage en règle sous couvert d'une redirection de liens ? Mon interlocuteur me précise : This is all in line with international copyright laws and Internet Guidelines. -Sur un plan technique : J'ai moi-même des liens commerciaux trackés. Le site X peut-il en tirer indirectement profit via la redirection de liens qu'il propose ?
×