Jump to content
Sign in to follow this  
zapman

Les liens sont le "sang du Web"

Rate this topic

Recommended Posts

La question peut paraître stupide. Elle est pourtant essentielle : à quoi cela vous sert-il davoir des visiteurs sur votre site ? A rien la plupart du temps !

Avoir des visiteurs nest pas tout : un "bon" visiteur est un visiteur qui reste longtemps, lit beaucoup de pages, se laisse convaincre par vos idées, ajoute votre site dans ses favoris, en parle dans ses mails ou sur les forums, et clique éventuellement sur vos publicités.../....

Voir l'article publié sur le Hub.

Edited by zapman

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent cet article.

J'ai apprécié ces conseils :

- Ne proposez pas de lien vers un site que vous ne connaissez pas ou nappréciez pas.

-  Ne proposez pas de lien vers des sites qui nont aucun rapport avec votre page, ou alors faites-le de façon très explicite : "Nos partenaires", "Les sites des copains", etc.

-  Accompagnez toujours vos liens dun texte descriptif, même très bref.

-  Considérez chaque lien comme un "plus" que vous offrez à vos visiteurs et faites en sorte que chaque lien corresponde à cette idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
un "bon" visiteur est un visiteur qui reste longtemps, lit beaucoup de pages, se laisse convaincre par vos idées, ajoute votre site dans ses favoris, en parle dans ses mails ou sur les forums, et clique éventuellement sur vos publicités.../....

Il faut relativiser... si un visiteur trouve immédiatement la réponse à sa question sur la page qu'il visite grâce à la pertinence des résultats des moteurs de recherche... il ne va pas visiter des tas de pages juste pour le plaisir de se promener sur le site.

Il faut savoir que l'on à a faire avec un public de zappeurs qui sautent de site en site comme ils le font de canal en canal de télévision.

D'un autre côté, il m'arrive fréquemment de visiter plusieurs pages d'un site sans trouver la réponse à ma question... uniquement parce que le moteur de recherche m'a induit en erreur... dans ce cas... je doute que l'on puisse me cataloguer dans les "bons" visiteurs.

- Mettre un site en favoris ? ... en général je fais confiance à Google pour retrouver les bons sites.

- Parler d'un site dans ses mails ?... Cela m'arrive quasiment jamais... mes mails privés parlent d'autre chose que de sites web et mes mails avec d'autres webmasters citeraient plutôt un site pour le critiquer :lol:

- Cliquer sur une pub ? ... je le fais si la pub m'interpelle et pas dans l'idée de récompenser le webmaster du site que je visite.

Les notions de bon visiteur ou bon site sont vraiment relatives. On restera plus longtemps sur un forum que sur un site d'information et le design du site n'aura que peu d'influence... On passera plus de temps sur un site d'achat en ligne si on recherche des informations précises du produit qu'on veut acheter... et moins de temps sur un site qui présente le produit sans objectif de vente... car on ira chercher des infos sur ce même produit sur un autre site pour comparer.... tout est vraiment relatif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avoir des visiteurs nest pas tout : un "bon" visiteur est un visiteur qui reste longtemps, lit beaucoup de pages, se laisse convaincre par vos idées, ajoute votre site dans ses favoris, en parle dans ses mails ou sur les forums, et clique éventuellement sur vos publicités.../....

<{POST_SNAPBACK}>

je crains que tu ne mélanges plusieurs aspects dans ton article ... prenons le cas d'un site d'e-commerce par exemple, je vois au moins trois aspects distincts :

1- les moteurs, annuaires, liens partenaires, liens sponsorisés, bannières et autres artifices sont destinés à faire venir des "prospects" sur ton site ...

2- la "qualité" de ton site (clarté, charte graphique, présentation des produits, navigabilité, complétude, etc ...) leurs donnera envie de le parcourir et éventuellement de le bookmarker voire de le conseiller à des amis ...

3- mais ce n'est que la "qualité" de tes produits (originalité, prix, disponibilité, etc ...) qui transformera ces prospects en clients ...

les trois phases sont importantes ... mais la première est essentielle, sans elle les 2 autres ne seront pas facile à mettre en oeuvre ... ;)

qq m'a dit un jour "pour avoir des clients, il faut commencer par faire venir les pieds, le reste devrait suivre" ... je crois que cela s'applique aussi au web ...

Edited by cendrillon

Share this post


Link to post
Share on other sites

1- Si vous rentrez dans un magasin en pensant y trouver un article qui n'y est pas, il est possible que vous repartiez finalement avec quelque chose que vous n'étiez pas venu acheté. Possible...

Mais si l'article que vous êtiez venu acheté avait été là, il est certain que vous seriez reparti avec.

2- Si un ou une amie vous dit le plus grand bien d'une boutique et vous parle des articles très sympa qu'elle contient, il y a plus de chances pour que y fassiez un tour, que vous y restiez plus longtemps et que vous y fassiez des achats.

C'est simplement ce genre de concepts que j'applique au liens. Il est évident que la façon dont les visiteurs arrivent sur un site conditionne leurs comportements sur ce site et je trouve que cet aspect des choses mérite d'être d'avantage pris en compte.

Cendrillon : que la boutique soit sympa ou non, qu'elle vende des chaussures ou des hamburgers, que les hamburgers soient appétissants ou non et une autre histoire. :)

Americas : ma description du "bon" visiteur était une caricature. Même si tout est relatif, chaque site a bel et bien son lot de "bons" et de "mauvais" visiteurs. Les "bons" sont ceux qui répondent à la question : "A quoi bon avoir des visiteurs ?".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que Zapman avec son article (bravo au passage, Zapman) rappelle des règles de bon sens que beaucoup commencent à oublier (en tout cas ceux qui les ont apprises dans le passé).

Ce que prône Zapman ressemble trait pour trait à ce que je prêche également en interne dans ma boîte : à trop chercher à générer du trafic avec les moteurs, les liens sponsorisés, l'affiliation, on en oublie quelques fondamentaux en terme de communication, de marketing, et de stratégie.

Soyons clairs : un site dont le trafic est construit uniquement sur le référencement (payant ou organique) dans les moteurs de recherche est construit sur du sable. Ce n'est pas parce que le web permet à des sites inconnus d'être visible dans les moteurs de recherche, que cela doit permettre à un webmaster d'oublier de travailler l'image de son site, sa notoriété, son positionnement, les relations presse, les relations publiques etc...

Le problème, c'est que la plupart des acteurs du web ont une expérience de deux ou trois ans en "web marketing". Quand le seul passé que l'on peut observer ne représente que quelques mois d'activité, c'est clair que c'est difficile d'imaginer l'avenir au dela d'un horizon de deux ou trois ans. Et pourtant !

Le propriétaire d'un site web doit se préparer dans les années qui viennent à suivre un rythme effréné de changements technologiques. Il doit se préparer à affronter une concurrence qui n'existe peut-être pas encore. Il doit se préparer à changer de "modèle économique". Et pour avoir la capacité de résister, il faut des bases solides : une bonne image, une solide notoriété, sans compter la capacité d'innover et des bases financières sérieuses.

Bref, asseoir sa position pour pouvoir résister aux attaques dans un marché mouvant et pleins de dangers, cela passe d'abord par les méthodes défendues par Zapman.

Share this post


Link to post
Share on other sites
1- Si vous rentrez dans un magasin en pensant y trouver un article qui n'y est pas, il est possible que vous repartiez finalement avec quelque chose que vous n'étiez pas venu acheté. Possible...

Mais si l'article que vous êtiez venu acheté avait été là, il est certain que vous seriez reparti avec.

certes ... mais un client qui ne vient pas, n'achetera à coup sûr rien du tout !

Cendrillon : que la boutique soit sympa ou non, qu'elle vende des chaussures ou des hamburgers, que les hamburgers soient appétissants ou non et une autre histoire.

Je pense au contraire que c'est essentiel, car c'est ce qui permettra de transformer un prospect en client ... et c'est bien la finalité d'un site que les visiteurs "consomment" (que ce soit le contenu, la pub ou les produits pour les sites d'ecommerce) ...

C'est simplement ce genre de concepts que j'applique au liens. Il est évident que la façon dont les visiteurs arrivent sur un site conditionne leurs comportements sur ce site et je trouve que cet aspect des choses mérite d'être d'avantage pris en compte.

certes, tu as raison, il est préférable d'obtenir des visiteurs qualifiés et il convient de travailler au maximum dans ce sens, mais c'est au concept de bons et mauvais visiteurs auquel je réagissais ... observes les techniques commerciales de la grande distribution ... lorsqu'une enseigne décide de vendre 2000 lecteurs DVD prix coutant, ce n'est pas par filantropie : son objectif est clairement de faire venir les clients avec un prix d'appel pour ensuite faire ce que l'on appelle de la "dérive" (c'est à dire lui vendre d'autre produits en même temps voire même à la place et sur lesquels l'enseigne marge bien). L'organisation des rayons, le parcourt des clients (faire passer madame devant le rayon sous vêtements ou cosmétiques pour allez jusqu'au rayon surgelé, n'est pas un hazard), les têtes de gondoles, l'affichage, etc ... sont là pour cela ! Mais tout cela ne fonctionne que si les clients viennent dans le magasin, d'où les prospectus, les campagnes d'affichage de pub, les spots radio, etc ... Et c'est EXTREMEMENT efficace ...

pour un site d'ecommerce c'est la même chose, et c'est pour cela que les grand sites d'ecommerce dépensent des fortunes pour augmenter leur visibilité !

Enfin, il ne faut pas non plus négliger les achats d'impulsion et d'opportunité ... n'as tu jamais découvert des boutiques ou des prodduits par hazard, en te promenant et alors que tu n'était pas du tout sorti pour acheter quoi que ce soit ? personnellement c'est dans ces cas que je fais les meilleurs achats ... :whistling:

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Que la boutique soit sympa ou non, qu'elle vende des chaussures ou des hamburgers, que les hamburgers soient appétissants ou non et une autre histoire."

Je pense au contraire que c'est essentiel, car c'est ce qui permettra de transformer un prospect en client

Absolument essentiel, je suis tout à fait d'accord ! Je dis juste que c'est une autre histoire, c'est à dire que ce n'est pas le sujet de cet article.

Tu as raison, il est préférable d'obtenir des visiteurs qualifiés et il convient de travailler au maximum dans ce sens

Je ne voulais rien démontrer d'autre :)

Pour le reste, si je résume tes propos, il arrive qu'un visiteur que rien ne destinait à devenir un "bon" visiteur, finisse par rapporter quelque chose au site et je serai de mauvais foi en niant ça.

L'ennui c'est qu'en accordant une trop grande importance à cette idée, on finit par s'intéresser uniquement au nombre de visiteurs, quitte à en passer par le spam pour obtenir son résultat.

L'ennui, c'est que cette façon de faire, lorsqu'elle se généralise, devient nuisible pour les internautes et finalement pour les webmasters eux-mêmes

L'ennui, quand des millions de sites poursuivent ce même but, c'est que la concurrence devient enragée et qu'il devient finalement très difficile et très cher de se battre sur ce terrain, tout ça pour un retour sur investissement qui n'a rien d'excellent, puisque l'on sait qu'un visiteur amené de force ou par hasard sur le site devient rarement un bon visiteur (même si, tu as raison, il arrive que ce soit le cas).

Je voulais défendre une autre démarche à travers cette article, une démarche qui ne représente peut-être pas la seule voie intéressante, mais qui me semble plus positive sur le long terme, plus constructive, plus morale et qui n'est pas forcément plus difficile ou moins efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien de nouveau pourtant, mais la piqûre de rappel est sans doute nécessaire.

Pour moi, un modèle de trafic parfait est 1/3 trafic moteur, 1/3 referers et 1/3 accès direct (favoris). Mais pour obtenir cela il faut un site qui possède une valeur ajouté certaine et il faut construire une stratégie de communication globale. Ce n'est pas à la portée de tous.

En tout cas, je peux témoigner que même si Google vous descend (dans mon cas lors de l'update Bourbon) le site continue de recevoir du trafic et de générer du revenu car les sources de trafic extra Google et extra moteurs sont importantes.

Cependant, il ne faut pas se voiler la face non plus car Google génère une somme de trafic tellement importante quand on obtient un positionnement intéressant qu'il est aussi normal qu'on focalise sur ce moteur en particulier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

->Cariboo et Thick : en effet, je ne pense pas avoir inventé la roue avec ces propos, mais la piqure de rappel m'a semblé bigrement nécessaire. Il se trouve aussi que je suis assez déçu par les visiteurs que me ramène Google : bien que leurs requêtes correspondent parfaitement aux pages sur lesquelles ils atterrissent, ils ne visitent en moyenne que 2 à 3 pages de mon site, alors que les visiteurs issus des autres sites ou des forums visitent en moyenne 3 à 6 pages de mon site. C'est ce constat qui m'a décidé à écrire cet article.

Edited by zapman

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé que cet intéressant article s'appliquait surtout aux sites non commerciaux, car je pense que les cas de figure sont tout à fait différents suivant que l'on parle d'un site commercial ou d'un site non commercial.

C'est certain que la notion de liens, d'échanges de liens, élément qui a été à la base du développement d'internet, a perdu beaucoup de sa substance aujourd'hui. Ce ne sont plus des pages de liens que nous voyons maintenant, ce sont des 'pages partenaires'... Quel est l'intérêt pour le visiteur d'une 'page partenaires' ? Vous allez les voir, vous ? Sur un site commercial, on comprend, ce sont les renvois d'ascenseur, mais sur un site non commercial... !?

Dans le même ordre d'idées, je trouve un peu dommage que la plupart des annuaires ne fonctionnent plus sur le principe d'une sélection de sites. Non, on installe une ossature d'annuaire toute faite et on attend que les webmasters viennent s'inscrire...

L'article de Zapman a le mérite de rappeler certains points, et de mettre le doigt sur les pratiques qui font que l'on a tendance à adopter de plus en plus une attitude de zapping face aux sites internet, ce qui n'est pas très bon signe à priori.

Edited by Remi

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est certain que la notion de liens, d'échanges de liens, élément qui a été à la base du développement d'internet, a perdu beaucoup de sa substance aujourd'hui. Ce ne sont plus des pages de liens que nous voyons maintenant, ce sont des 'pages partenaires'... Quel est l'intérêt pour le visiteur d'une 'page partenaires' ? Vous allez les voir, vous ? Sur un site commercial, on comprend, ce sont les renvois d'ascenseur, mais sur un site non commercial... !?

Bonjour Remi,

Je pense que la création d'une page de "partenaires" sur un site non commercial a également un intérêt -- peut-être moins marqué que sur les sites commerciaux, car il ne rapporte pas d'argent -- mais il est très utile pour guider les visiteurs de ton site les plus fidèles (c'est à dire ceux qui visitent souvent et attentivement ton site pour cliquer sur le lien "Nos partenaires" et éventuellement visiter les sites desdits partenaires) vers des sites que tu juges, en tant que webmaster, très proches de ta propre éthique et du contenu de ton propre site. Cela met en exergue, dès la première page de ton site, les liens qui existent entre tes partenaires et toi, plus forts que les liens qui existent entre les sites vers lesquels tu as créé un lien dans ta rubrique "Liens", et toi. Certes, cela ressemble à un effet d'annonce si on considère que tu peux tout autant faire une rubrique "Nos liens préférés" dans ta page de "Liens", mais cela peut être pratique si tu as un partenariat avec un site proche du tien, tant par les thèmes que dans son discours, ayant plus de visiteurs que le tien, et que ton lien y est mis en valeur justement par ta qualité de "partenaire". :)

Et pour répondre à ta question, si je vois une page "Partenaires" sur un site non commercial, et que les descriptions de ces liens me plaisent, oui, en général je vais les visiter. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Absolument essentiel, je suis tout à fait d'accord ! Je dis juste que c'est une autre histoire, c'est à dire que ce n'est pas le sujet de cet article.

<{POST_SNAPBACK}>

désolée mais je ne suis pas de ton avis ... ton article part du principe que si un visiteur n'est pas qualifié, c'est un "mauvais" visiteur ... et tu en déduis une stratégie de liens basé exclusivement sur la "qualification" des liens entrants ... je pense au contraire qu'un site bien fait doit être capable de transformer un "mauvais" visiteur en "bon" client (je parle bien sûr des sites commerciaux et je rejoins Remi sur la distinction entre site commercial ou pas) ... dès lors plus de "bon" ou de "mauvais" visiteurs ... juste des visiteurs ... :whistling:

alors certes, tu as raison, il est préférable de n'avoir que des visiteurs "qualifiés" mais est ce bien raisonnable de se priver des autres ... et bien entendu il n'est pas question de "forcer" qui que ce soit ou encore de tricher sur la thématique de ton site pour les obtenir (ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit) ...

voila, voila, je ne voulais rien démontrer d'autre :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jai comme limpression que cest plus la perte du visiteur qui vous préoccupe que le fait dessayer de le garder et que vous dénigrez le travail à faire pour garder et choyer ce visiteur.

Avant de se dire comment proposer un lien de « qualité » aux visiteurs qui quittent mon site il faut se poser la question : quelle image de mon site vais-je laisser au visiteur qui le quitte mais il est vrai que cela représente un énorme travail et il est bien plus facile de se focaliser sur une page partenaire sur laquelle il est si simple déchanger des dizaines de liens

Et un tel nombre de liens ne peuvent en aucune façon être dus à un véritable partenariat mais à augmenter artificiellement les baklink à la recherche de laugmentation du PR !

Un vrai lien partenaire cela ressemble à quoi ?

Tout dabord il est rare pour un site de qualité de posséder plus de 2 ou 3 partenaires dans la thématique. (Un site peut posséder plusieurs thématiques réparties sur plusieurs pages, dans ce cas le lien vers le partenaire pourra se trouver sur plusieurs pages du site).

Un site partenaire doit être mis en avant et ne pas provoquer la perte inutile du visiteur mais plutôt un transfert.

Un partenaire dans la même thématique séquilibre dans le transfert de visiteurs si les liens sont mis en valeur.

La mise en place dun partenaire est souvent contractuelle et un espace doit être créé sur la page (produit ou accueil) pour mettre celui-ci en valeur (logo + texte + lien + image) formule gagnante pour le partenaire.

Si une page partenaire non commerciale existe, elle ne comporte souvent que quelques liens qui permettent au visiteur daccéder à des informations utiles. Exemple :

Si je vends de lélectroménager je peux créer une page dite « partenaire » sur laquelle je citerais les marques avec leurs logos + lien vers le site constructeur.

Toujours bien mesurer les conséquences dun lien sortant de son site.

Quelle image de mon site le visiteur gardera de celui-ci ?

Un site de transport par exemple pourra « gratuitement » proposer des liens vers quelques uns de ses clients car si vous effectuez un achat sur leurs sites, il en tirera quelques bénéfices indirectement ;)

Autre exemple : Un site qui vend des canapés en cuir pourra rechercher un site qui vend des canapés en tissus et proposer un échange de lien par la mise en avant du lien (formule gagnante) sur les pages produits et non sur une page partenaire qui na quun poids négligeable commercialement.

Jeff,

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jai comme limpression que cest plus la perte du visiteur qui vous préoccupe que le fait dessayer de le garder et que vous dénigrez le travail à faire pour garder et choyer ce visiteur.

<{POST_SNAPBACK}>

Loin de moi cette intention ! Je suis moi-même un maniaque de la présentation et je remanie au moins 2 à 3 pages de mon site chaque jour, pour essayer de les rendre plus claires, plus attractives, plus précises, pour ajouter ou retirer un lien, changer un visuel, etc...

J'ai revu 2 fois le design global et l'ergonomie du site et dans les 2 cas, ça m'a permis d'augmenter le nombre de pages vues par visiteur.

Ca ne m'empêche pas d'avoir toujours des "bon" et des "mauvais" visiteurs. Aujourd'hui, globalement, j'ai une moyenne de 3,2 pages vues par visiteur, mais en regardant de plus près :

- 50% de mes visiteurs ne visitent qu'une seule page

- les autres visitent en moyenne 6 pages et passent en moyenne plus de 6 minutes sur le site

Et bien moi, ça me fait réfléchir....

On ne va pas se baguarrer pour savoir si c'est la publicité qui est importante OU l'agencement du magasin. Les deux sont évidemment importants mais ça n'interdit pas de les distinguer l'un de l'autre.

Je voudrais aussi revenir sur la distinction que vous êtes plusieurs à faire entre les sites commerciaux et les autres.

Je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment une différence entre ces deux sortes de sites. Un site non-commercial n'a-t-il pas aussi quelque chose à "vendre" ? Une idée, une réputation, une religion, un espoir, du bonheur ?

Je veux dire qu'on fait (presque) toujours un site dans un objectif bien particulier et qu'on espère que le visiteur va mordre à l'hameçon. Dans un cas il y aura livraison d'un produit, dans l'autre cas il y aura la diffusion d'une idée. Est-ce que ça change vraiment les grandes lignes de la communication ?

- clarté

- cohérence

- capacité à établir une relation de confiance

- adequation de l'offre avec les désirs du public visé

->Jeff : j'adore ta phrase "Un site partenaire (...) de doit pas provoquer la perte inutile du visiteur mais plutôt un transfert." Si tu veux bien, je la reprendrais !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment une différence entre ces deux sortes de sites. Un site non-commercial n'a-t-il pas aussi quelque chose à "vendre" ? Une idée, une réputation, une religion, un espoir, du bonheur ?

<{POST_SNAPBACK}>

Bien sûr qu'il y a une énorme différence. Dans le cas d'un site commercial, il est logique qu'une démarche type "marketing" soit la meilleure.

Dans un autre cas, on peut en effet décider de "vendre" une idée ou autre, mais c'est rarement la meilleure solution. On peut aussi décider d'adopter une autre démarche, une autre rhétorique plutôt que de singer un acte de vente.

Conséquence : oui, ça "change vraiment les grandes lignes de la communication", pour reprendre tes termes. Exemple : la politique de communication de Dan du présent Hub n'a pas grand-chose à voir avec celle d'Aol.

Même en ce qui concerne les sites commerciaux, tu fais à mon avis fausse route en t'imaginant que chaque site a plus ou moins les même buts. Par exemple tu expliques qu'un bon indicateur est que plus les visiteurs consultent de pages du site, mieux c'est. Ben ça dépend.

Exemple : Google. Plus l'internaute s'échappe vite de la page de résultats qui s'affiche (pour ne plus revenir), plus le moteur se révèle performant et plus l'internaute sera satisfait au point de lui confier ultérieurement d'autres recherches.

Ensuite, ce que tu présentes être des "grandes lignes de la communication" (clarté, cohérence, etc.) n'en sont pas : ce sont juste des évidences (ben oui, il faut être clair, cohérent, etc. pour être compris) qui peuvent recouvrir des réalités parfaitement à l'opposé les unes des autres (exemple : on peut vouloir diffuser une info très informative et très détaillée ou au contraire être très suggestif ; on peut choisir de coller systématiquement à une attente ou, au contraire, de surprendre ; dans tous ces cas la communication peut être claire, cohérente, etc mais tous les choix qui seront faits, y compris en matière de contenu, seront à l'opposé les uns des autres).

De même, "bon" ou "mauvais" visiteur, ça ne veut rien dire du tout. Le même internaute sera un "bon" visiteur pour un site et un "mauvais" visiteur pour le site d'à côté. Si je voulais troller un brin, je dirais que le registre de vocabulaire choisi dans l'article ("bon", "mauvais", "sang du web", "sacré", "bonheur", etc.) a une connotation parfaitement religieuse, ce qui amène un certain manichéisme : tu penses qu'il n'y a globalement qu'une "bonne" façon de communiquer. Je pense pile-poil le contraire ;)

Bref, je pense que ton propos, au demeurant intéressant, est valable pour des sites répondant à un certains nombre de critères (ce qui n'est déjà pas mal), mais j'aurais bien aimé que tu donnes ces critères : cela gagnerait en précision et nous saurions mieux quels types de sites sont vraiment concernés, selon toi, par les conseils que tu donnes. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pfff en plus j'ai écrit une bêtise :lol: J'édite pas, j'assume :P mais je rectifie ici :

Quand il est question d'être "clair", je dis que oui, il faut être clair. Même ça, c'est pas vrai à tous les coups. Exemple (fictif) : je m'occupe d'une boutique en ligne et je vends des produits auxquels il manque un point fort mis en avant par mes concurrents.

Là, j'ai pas du tout intérêt à être clair sur ce point précis. Il veut mieux que je le laisse dans l'ombre, je vais quand même pas expliquer que je suis, à un moment, moins bon que les copains, sinon je vends rien du tout !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saperlipopette ! Je ne sais pas quoi répondre à ça, (à part que je suis tout surpris d'apprendre que j'ai un discours religieux :) )

Il y a beaucoup, beaucoup d'idées (et il me semble aussi beaucoup d'amalgames) dont ton post. Tellement que je ne sais pas par quel bout l'attraper. Je l'ai lu et relu... rien à faire :(

Pourrais-tu essayer de dégager l'idée directrice de ce message ? (Ou me dire ce que tu considères comme les "grandes lignes" de la communication ?)

Edited by zapman

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant la différence site perso/site commercial je suis plutôt d'accord avec Lafleur et Jeff. Pour moi il y a une différence.

Pour un site commercial il y a des paramètres très important au niveau de la mise en page et du discours de vente qu'on ne retrouve pas sur les sites perso. Par exemple, les américains sont très fort pour vous faire croire que vous n'achetez rien tout au long de votre visite jusqu'à la page finale où il faut sortir la CB. On peut aussi utiliser l'image de l'entonnoir pour comprendre comment un site commercial doit amener le prospect vers un achat. De plus, il y a aussi l'utilisation de la façon dont le visiteur visionne la page qui rentre en compte. Il faut essayer de diriger le regard du visiteur vers ce que l'on souhaite mettre en avant de manière bien plus subtile qu'il n'y paraît. Concernant les liens sortants sur un site commercial, Jeff a tout expliqué, mais j'irais plus loin car l'entonnoir dont je parle auparavant implique qu'il n'y ait pas de liens sortants sur une page de vente.

Bien sûr la plupart des sites commerciaux ne prennent pas en compte les bons paramètres, mais ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas de différence car un site commercial performant doit respecter des logiques de mise en page strictes. Des modifications de mise en page sur un site commercial vont avoir d'énormes effets sur les ventes.

La clarté d'un site perso est importante, mais je ne crois pas qu'on puisse comparer cela aux impératifs commerciaux d'un site de vente.

Concernant le texte, je pense que Lafleur a bien expliqué car le discours commercial n'est pas aussi facile qu'on peut le penser. Par exemple le blabla racoleur sur le Web ne marche pas vraiment. Il faut pêcher très fin pour capter l'attention de l'internaute.

A propos du bon et du mauvais visiteur, je crois surtout aux mots clefs "pollution". De ce côté là c'est vrai que j'aime mieux resserrer la vis vers des mots clefs porteurs au premier niveau. C'est bien de ratisser large ou de vouloir cibler de "gros" mots clefs, mais un trafic ciblé est quand même plus efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourrais-tu essayer de dégager l'idée directrice de ce message ? (Ou me dire ce que tu considères comme les "grandes lignes" de la communication ?)

<{POST_SNAPBACK}>

Feignasse ! :lol: Mais bon, c'est demandé gentiment, voilà l'essentiel :

En gros, je raconte que ton article n'est pas valable, à mon avis, pour tous les sites Internet, mais seulement pour certains, qui ont telle et telle caractéristique, objectif, etc.

Pour donc le comprendre bien à fond, je te demandais à quel type de site tu pensais lorsque tu as écrit l'article : leur fonctionnement, leur contenu, leurs résultats, leur croissance et leur potentiel selon toi, etc.

Voilivoilà :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour répondre, à mon tour, à ta question sur ce que je considère comme étant "les grandes lignes de la communication".

Je ne crois pas qu'il y ait de "grandes lignes" : en la matière, on peut trouver tout et son contraire. Il y a par contre des méthodes qui permettent de définir des axes de communication satisfaisants, voire, quand la chance s'en mêle, pertinents. Mais c'est du cas par cas et propre à chaque problématique (qui englobe un site, son éditeur, son environnement, etc.).

Tout ça pour te dire qu'en fait, je ne suis pas capable de répondre à ta question :wacko: (mais c'est bien amené, non ? :D )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que le message de Lafleur comportait plusieurs points qui me paraissent très vrais, à commencer par le fait qu'il ne faut considérer que tous les sites ont le même but : même si l'on prend les sites commerciaux, il y en de nombreux types, certains vont chercher à déboucher à un achat plutôt à court terme, d'autres travaillent sur une image. Ce n'est pas du tout pareil et les sites seront très différents.

De plus, je reste perplexe sur cette notion de bon et de mauvais visiteur, et même sur le fait de surveiller son taux de fréquentation à une page : quand on atteint un certain nombre de visiteurs, il est inévitable que l'on ait un nombre grandissant de visiteurs moyennement intéressés (surtout si l'on sort bien dans les moteurs de recherche). Et en plus cela dépend de la structure du site (voir les blogs).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour donc le comprendre bien à fond, je te demandais à quel type de site tu pensais lorsque tu as écrit l'article :

<{POST_SNAPBACK}>

Et bien je pense que le fait d'obtenir et de proposer des liens de qualité est valable pour n'importe quel type de site.

Idem pour le fait de respecter ses visiteurs, de construire les pages de liens en fonction des visiteurs et pas des moteurs, de ne pas avoir peur des liens sortants et de tout ce que contient cet article.

Je ne vois pas ce que la nature du site change à tout ça.

Concernant la distinction site commercial/non commercial, devant la conspiration organisée qui semble me faire front, je lève prudemment mon pavillon blanc. Le doute continue toutefois de m'étreindre insidieusement et de teindre mon âme d'une langueur délétère.

Je vais tenter de réfléchir et j'y reviendrais peut-être.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve l'article très juste! C'est vrai que la folie qui consiste à avoir des liens chez les autres dans tout les sens n'arrange aucunement les lecteurs, et donc au final aucunement les webmasters... Toujours privilégié le bon sens et la qualité à la quantité, ça c'est le bon raisonnement (particulièrement pour les sites créés pour le long-terme)!

Par contre je suis pas convaincu par le lien de causalité entre les visiteurs qui passent de plus en plus par les moteurs de recherchent et les liens qui se sont dégradés... je crois surtout que la notoriété de Google et l'adoption des internautes de ces nouveaux outils sont la causes principales de la montée en force des moteurs de recherche!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et bien je pense que le fait d'obtenir et de proposer des liens de qualité est valable pour n'importe quel type de site.

... c'est à voir

Dans mon cas mon site me sert essentiellement à renouveler ma clientèle, j'ai même hésité à lier la racine du site au forum et à l'annuaire pour ne pas détourner les internautes de ce pourquoi ils sont venu sur mon site, c'est à dire trouver un coach sportif (la plupart des visiteurs entrant par la racine du site on tapé "coach" ou "coach sportif" sur google... je n'ai aucun intérêt à les distraire avec un autre sujet)

Si je n'avais pas crée (pour le fun) le forum, l'annuaire et le blog(que je considère presque comme des sites différents), il n'y aurait absolument aucun lien sortant sur le site.

Edited by metakagoule

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...