Welcome to Webmaster Hub

Inscrivez-vous maintenant pour avoir accès à toutes les fonctionnalités.

Une fois inscrit et identifié, vous pourrez contribuer à ce site en soumettant votre propre contenu ou en répondant au contenu existant. Vous pourrez éditer votre profil et communiquer avec les autres membres par messagerie privée.

Ce message sera supprimé une fois que vous serez identifié !

Dan

Direction
  • Compteur de contenus

    28 217
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Days Won

    84

Tout ce qui a été posté par Dan

  1. La suite 194 160 est la représentation UTF-8 du "no break space" Le 194 a bien été supprimé, le 160 était le second caractère resté en place et donc "rien ne déconne" ... $value = trim($value,chr(0xC2).chr(0xA0)); devrait nettoyer ta chaîne ! Attention, la chaîne $value a une forte probabilité d'être encodée en UTF-8. A garder à l'esprit pour tout traitement ultérieur.
  2. Bienvenue à bord du Hub, Fabienne ! Dan
  3. Tu es limité à une seule IP sur ta VM ?
  4. Manifestement ce souci a été réglé. On aurait aimé avoir un peu de feedback quant-à la cause... même si kinky_buddah n'est pas venu lire nos réponses
  5. Tu gères ton serveur avec Plesk, Cpanel, Directadmin ou manuellement ? La présentation du premier site SSL pour les sites non-ssl est normale dans le cas d'une IP partagée. https://features.cpanel.net/topic/change-default-ssl-certificate-to-invalid-certificate
  6. Que te donne la commande "apachectl configtest" ?
  7. Mets la ligne suivante à "on", au lieu de "off" SSLStrictSNIVHostCheck on
  8. Quel est le premier domaine SSL défini dans ta config ? SUpprime aussi cette ligne de ton fichier de config: Redirect permanent / https://www.pelotes-compagnie.fr/
  9. C'est à mettre en dehors d'un <VirtualHost...> Mets-le au début de ton fichier httpd.conf, après le "Listen 443" Ou bien dé-commente la ligne dans le fichier ssl.conf en changeant le "on" en "off"
  10. Chers membres du Hub, Je vous ai adressé des vœux un peu rapidement, mais après consultation d'un avocat, je me suis rendu compte de l'imprudence de ma formulation. Vous souhaiter une bonne année, une bonne santé et la prospérité me soumet, en effet, au risque de poursuites... Voici donc la version rectifiée de mes vœux, et qui est en conformité avec le principe de précaution inscrit dans la Constitution. Nouvelle formulation: Je vous prie d'accepter, sans aucune obligation implicite ou explicite de votre part, mes vœux à l'occasion du solstice d'hiver et du premier de l'an, en adéquation avec la tradition, la religion ou les valeurs existentielles de votre choix, dans le respect de la tradition, de la religion ou des valeurs existentielles des autres, ou dans le respect de leur refus, en la circonstance, de traditions, religions ou valeurs existentielles, ou de leur droit de manifester leur indifférence aux fêtes populaires programmées. Ces vœux concernent plus particulièrement : la santé, ceci ne supposant de ma part aucune connaissance particulière de votre dossier médical, ni d'une quelconque volonté de m'immiscer dans le dialogue confidentiel établi avec votre médecin traitant ou votre assureur avec lequel vous auriez passé une convention obsèques ; la prospérité, étant entendu que j’ignore tout de la somme figurant sur votre déclaration de revenus, de votre taux d'imposition et du montant des taxes et cotisations auxquelles vous êtes assujetti ; le bonheur, sachant que l'appréciation de cette valeur est laissée à votre libre arbitre et qu'il n'est pas dans mon intention de vous recommander tel ou tel type de bonheur. Nota Bene : Le concept d'année nouvelle est ici basé, pour des raisons de commodité, sur le calendrier grégorien, qui est celui le plus couramment utilisé dans la vie quotidienne de la région à partir de laquelle ces vœux vous sont adressés. Son emploi n'implique aucun désir de prosélytisme. La légitimité des autres chronologies utilisées par d'autres cultures n'est absolument pas mise en cause. Notamment : le fait de ne pas dater ces vœux du yawm as-sabt 1 Safar de l'an 1434 de l'Hégire (émigration du Prophète à Médine) ne constitue ni une manifestation d'islamophobie, ni une prise de position dans le conflit israëlo-palestinien ; le fait de ne pas dater ces vœux du 2 Teveth 5773, ne constitue ni un refus du droit d'Israël à vivre dans des frontières sûres et reconnues, ni le délit de contestation de crime contre l'humanité ; le fait de ne pas dater ces vœux du 3ème jour (du Chien de Métal) du 11ème mois (Daxue, Grande Neige) de l'année du Dragon d'Eau, 78ème cycle, n'implique aucune prise de position dans l'affaire dite "des frégates de Taïwan" ; -e fait de ne pas dater ces vœux du Quintidi de la 3ème décade de Frimaire de l'an 221 de la République Française, une et indivisible, ne saurait être assimilé à une contestation de la forme républicaine des institutions. Enfin, l'emploi de la langue française ne sous-entend aucun jugement de valeur. Son choix tient au fait qu'elle est la seule couramment pratiquée par l'expéditeur. Tout autre idiome a droit au respect tout comme ses locuteurs. Clause de non responsabilité légale : En acceptant ces vœux, vous renoncez à toute contestation postérieure. Ces vœux ne sont pas susceptibles de rectification ou de retrait. Ils sont librement transférables à quiconque, sans indemnités ni royalties. Leur reproduction est autorisée. Ils n'ont fait l'objet d'aucun dépôt légal. Ils sont valables pour une durée d'une année, à la condition d'être employés selon les règles habituelles et à l'usage personnel du destinataire. A l'issue de cette période, leur renouvellement n'a aucun caractère obligatoire et reste soumis à la libre décision de l’expéditeur. Ils sont adressés sans limitation préalable liée aux notions d'âge, de genre, d'aptitude physique ou mentale, de race, d'ethnie, d'origine, de communauté revendiquée, de pratiques sexuelles, de régime alimentaire, de convictions politiques, religieuses ou philosophiques, d'appartenance syndicale, susceptibles de caractériser les destinataires. Leurs résultats ne sont, en aucun cas, garantis et l'absence, totale comme partielle, de réalisation n'ouvre pas droit à compensation. En cas de difficultés liées à l'interprétation des présentes, la juridiction compétente est le Tribunal habituel du domicile de l'expéditeur. Après ce préambule je me permets de vous adresser mes vœux : BONNE ANNÉE 2017
  11. Juste ! En fait la demande de certificat se fait bien avant la demande de la page. Donc lorsque tu lance un https://... il y a d'abord demande de certificat, avant de demander la page web. Tu as donc un certificat "invalide" pour ce domaine. Tu as bien relancé apache ? Dans l'affirmative, je ne vois pas de solution à ton problème autre que SNI : https://wiki.apache.org/httpd/NameBasedSSLVHostsWithSNI Cette page te donne la réponse à tes questions, y compris la raison pour laquelle apache retourne le premier domaine SSL pour cette IP. Il faut donc que le nom de domaine fasse partie de la première requête https pour que Apache puisse le gérer correctement. Cette page te donne la config à utiliser. Mais il n'y a en toute logique pas de risque de duplicate content, vu que le certificat n'est valide que pour le domaine pelotes&compagnie, pas pour les autres. Les moteurs ne visiteront donc pas les autres sites en SSL.
  12. Là c'est plus logique, vu que tu n'as pas de <VirtualHost *:443> pour les autres domaines. Le seul *:443 est celui de pelotes&compagnie, et comme ils sont tous sur la même IP... c'est le seul qui peut répondre en https. Tu peux créer un <VirtualHost *:443> pour chacun des domaines avec une redirection vers le port 80 (http) et cela devrait résoudre ton problème.
  13. En remettant comme précédemment et en remplaçant <VirtualHost www.pelotes-compagnie.fr:443> par <VirtualHost *:443> ça donne quoi ? En fait, un <VirtualHost...> doit contenir une astérisque ou une IP dans la mesure où cette IP est couverte par un NameVirtualHost
  14. Remplace l'astérisque de tes <VirtualHost *:80> par le nom de domaine correspondant.
  15. Tu as du installer le certificat pour l'IP de tes sites (les deux domaines ayant la même IP) Il faut mettre les références au certificat dans le VirtualHost du domaine protégé et pas ailleurs.
  16. Bonjour, et bienvenue à bord ! J'espère que tu trouveras ici la réponse à tes interrogations Dan
  17. Je te réponds dans la journée, par MP Pour info, la bande passante est bien indiquée.
  18. Hello, j'aimerais savoir lequel de tes serveurs celui-ci remplacerait. Cela me permettrait de voir le trafic actuel et te conseiller en fontion de tes besoins, quitte à prendre une marge de confort. Dan
  19. Bonjour, Tu n'as pas du beaucoup chercher https://github.com/marvinlabs/notepad-plus-plus-scss-syntax-highlighting Dan
  20. Cela fait plus de 6 mois que tu viens nous rabâcher les oreilles avec tes soucis de TVA auxquels tu ne comprends manifestement pas le premier mot ! Je ferme donc ce sujet, qui n'a que trop duré ! C'est la meilleure chose à faire lorsqu'on a face à soi quelqu'un qui est sourd à toutes les explications. Dan
  21. Elle ne sera pas remboursée, mais elle ne les aura pas dépensés du fait que la micro-entreprise aura facturé 100€ et non 120 ! Je pense que tu as un peu de peine à comprendre le mécanisme de la TVA... L'insert que tu as mis ne tient pas compte du fait que la micro-entreprise aura facturé 100€ et non 120 ! Tu aurais plutôt du souligner ceci : "Pour un tarif TTC équivalent l'auto-entrepreneur vend donc plus cher" Or dans les exemples que nous t'avons donnés, le tarif TTC n'est pas équivalent ! Arlette est comptable de métier depuis plus de 30 ans... donc je pense -je suis même certain- qu'elle ne va pas te raconter des conneries
  22. Si tu factures une prestation de 100€ en tant que SARL (assujettie à la TVA) , tu ajoutes 20€ de TVA. Donc tu factures 120€ TTC La société (elle aussi assujettie à la TVA) pourra récupérer celle-ci... donc ta prestation lui aura coûté 120€ - 20€, donc 100€ net Si tu factures la même prestation en tant que micro-entreprise, tu ne pourras pas facturer de TVA, donc ta facture sera de 100€ NET Donc pour la société, ta prestation lui coutera aussi 100€ Donc dans les deux cas, pour la société qui achète ta prestation, ce sera chou-blanc si elle est assujettie à la TVA. Donc la réponse à ta question est NON !
  23. Je parles de la même chose que toi ! Comme une micro-entreprise (non soumise à la TVA) ne peut pas la facturer, l'acheteur (dans ton exemple une société soumise à la TVA) n'a rien à récupérer vu qu'elle ne l'aura pas payée.
  24. Comment veux-tu qu'une entreprise puisse récupérer une TVA qu'elle ne paye pas lorsqu'elle règle une facture d'un micro-entrepreneur ? Quel est donc l'inconvénient pour elle ? AUCUN !
  25. Bonjour Annick, Bienvenue à bord, et pas de crainte à avoir, personne ne mord ici Pour répondre à une question que tu m'as posée par mail, un membre actif est un membre qui contribue au forum, comme tu as commencé à le faire en te présentant. Il faudra encore contribuer et patienter un peu pour que ton statut passe à "Actif" Dan